Votre page se charge...

gif

Merci de patienter!

f
Des centaines d’essais, des milliers de photos, toute l’actualité automobile de l’île de La Réunion et bien plus!

Vous êtes ici: accueil > marques > italiennes > Alfa Romeo >

logo

Publié par le 14 novembre 2017

Alfa Giulia Quadrifoglio Verde

L’Alfa la plus puissante de l’histoire

(Cliquez sur les photos pour les agrandir)

Alfa Romeo était au point mort… mais redémarre, et cela correspond au moment où le groupe Caillé sort lui aussi la tête de l’eau et peut, enfin, s’occuper de cette marque comme elle le mérite. 700 ingénieurs ont travaillé pendant deux ans sur le projet, le groupe Fiat a investi 5 milliards, mais le résultat est là: la nouvelle Giulia est une pure merveille, sans doute une des plus belles berlines du moment. Et en version V6 de 510 chevaux, elle défie n’importe qui: 7:32 sur le Nürburgring, ce qui en fait la berline 4 portes de série la plus rapide du monde.

Il paraît que le segment des berlines est en chute libre et que ce que les gens veulent, c’est un SUV… Peut-être, mais pas sûr. Déjà, au risque de choquer: les SUV, cela n’existe pas. C’est une pure invention marketing. La preuve: regardez sur la carte grise le «type» de véhicule, et pour les SUV, c’est indiqué «break»!

Si les berlines sont en chute libre, c’est peut-être simplement parce que les constructeurs sortent des produits aseptisés, sans saveur et boudés par le public. Mais pas Alfa! Rappelez-vous la 159: n’est-ce pas qu’elle était belle? La nouvelle Giulia est encore plus profilée, musclée, arrondie, «Che Bella la Giulia!» Alfa Romeo est une marque née en 1910, au pays de Boticelli et Sophia Loren.

La beauté, ils connaissent, non pas par érudition, mais parce qu’ils en sont les artisans, depuis plus d’un siècle. Si vous voulez une des plus belles berlines au monde, c’est la Giulia qu’il vous faut. Et si vous voulez que le ramage soit à la hauteur du plumage, c’est la version V6 de 510 chevaux qui retiendra votre attention, la QV (Quadrifoglio Verde).

Un premier tour de piste à bord d’une version sage (diesel de 180 chevaux) nous a instantanément surpris par sa tenue de route exemplaire et son agrément de conduite. La version Quadrifoglio Verde nous a permis de lever un coin du voile sur un monde merveilleux, qui sent bon la gomme brûlée! Notre niveau de pilotage ne nous permet pas d’exploiter tout le potentiel d’une telle voiture sur un circuit comme celui du CFG (Complexe Félix-Guichard), heureusement, Cédric Chane, pilote professionnel, nous a fait une belle démonstration de drift. Il n’y a que la direction de Kolors Automobiles qui faisait un peu grise mine, en pensant au coût du train de pneus qui partait ainsi en fumée!

La nouvelle Giulia est 100% italienne, car les pneus sont des Pirelli, la gestion électronique Magnetti Marelli, etc., sans oublier évidemment le moteur de la version QV, un V6 prétendument élaboré par les ingénieurs de chez Ferrari… En fait, à mon humble avis, ils ont pris un V8 Ferrari auquel ils ont simplement retiré 2 cylindres, pour obtenir un V6! Il délivre 510 chevaux et 600Nm de couple, ce qui permet à la belle Italienne de passer de 0 à 100km/h en moins de 4 secondes (3,9 secondes exactement). C’est le moteur de série le plus puissant jamais monté sur une Alfa Romeo. En plus, les rapports de boîte sont très rapprochés.

(Suite de l’article plus bas, juste en dessous de la pub)
Merci de visiter nos sponsors:

La «meccanica delle emozioni» rassemble une multitude d’avancées technologiques et notamment une suspension avant à double bras oscillant (brevet Alfa Romeo) et un différentiel arrière à gestion électronique qui confèrent à la berline une agilité hors du commun.

La version normale de la Giulia a un Cx de 0,25 et la version 510 chevaux de 0,32, car ses appuis sont augmentés (avec notamment un spoiler avant actif) pour pouvoir rouler à 300km/h sans s’envoler.

Autre performance à signaler: elle passe de 100 à 0km/h sur à peine 32m! Pour y parvenir, la Giulia QV fait appel à de gros freins, un système de freinage de type aviation (commande électrique et pas hydraulique) et bénéficie également d’un poids très bas (1.580kg en ordre de marche) grâce à un arbre de transmission, un toit et un capot en carbone, le moteur et les portières en aluminium, etc. 1.580kg pour 510 chevaux, cela fait un rapport poids/puissance de 3, meilleur encore que l’Alfa 4C (3,5)!

La Giulia QV est une authentique sportive et, à ce titre, elle est disponible avec une boîte manuelle à 6 rapports, pour les puristes, mais seulement sur commande, car la BVA à 8 rapports de série est excellente et va certainement représenter 99% des ventes.

Son architecture est classique (propulsion, moteur à l’avant), mais l’empattement long et le placement du moteur derrière le train avant permettent d’obtenir une répartition des masses idéale de 50% sur l’avant et 50% sur l’arrière, et cela participe à son comportement très sain lorsqu’on s’approche des limites d’adhérence.

On notera que la Giulia est une 5 places, ce qui sur circuit est totalement inutile comme nous l’avons constaté lors de notre «journée Alfa», car si tout le monde voulait la piloter, en revanche, les volontaires ne se bousculaient pas pour s’asseoir à l’arrière, surtout lorsque Cédric Chane était au volant!

En quelques tours de circuit, il a parfaitement mis en valeur le caractère bien trempé de l’Italienne: c’est le Vésuve, le Stromboli! Et, comme les volcans, si vous apercevez un panache de fumée toxique, il faut vite vous mettre à l’abri (n’est-ce pas, messieurs les photographes placés en bord de piste)!

On notera que la boîte automatique offre plusieurs modes de conduite et que le mode «race» modifie non seulement la cartographie moteur, mais qu’il commande aussi l’ouverture d’un clapet au niveau de l’échappement… qui ne passe pas inaperçue!

Octroi de mer, malus (9.660€), carte grise (40 chevaux fiscaux), quelques options, etc. font qu’au final, il vous faudra signer un chèque de 137.900 euros pour acquérir une Giulia QV. Mais, vu son caractère, c’est plutôt elle qui vous possédera!

Ne manquez plus rien de l’actualité automobile à La Réunion en vous abonnant à notre page Facebook :  f 

Texte et photos ©

Cet article vous plaît? Pourquoi ne pas le…

Merci de visiter nos sponsors: