Votre page se charge...

gif

Merci de patienter!

photo

Vous êtes ici: accueil > marques > Italie drapeau > Alfa Romeo >

Publié par Ignace de Witte le 4 février 2007

Alfa Roméo 159

Raffinée et performante

La marque italienne est connue pour produire des berlines de caractère, à la fois familiales et sportives. La 159 en est un des meilleurs exemples, avec, en plus, une ligne à couper le souffle, signée Giugiaro, et une finition irréprochable. C’est devenu une alternative intéressante aux berlines allemandes. En plus, les Alfa Roméo sont assez rares, ce qui renforce leur image de voiture réservée à l’élite.

Les Allemands font de très bonnes voitures. Mais les Italiens sortent des chefs-d’œuvre automobiles! La 159 succède à la 156, élue voiture de l’année 1998. La 159 est avant tout une berline magnifique, qu’on ne se lasse pas de regarder sous tous les angles. Elle suscite une véritable émotion esthétique. Les adeptes du tuning peuvent passer leur chemin: il n’y a rien à modifier! La face avant est particulièrement réussie, avec une grande nervure en V sur le capot qui pointe vers une superbe calandre chromée, emblématique de la marque. Les deux blocs de trois optiques donnent à cette voiture un "regard" captivant. Les ailes élargies, couvrant des jantes larges de fort diamètre chaussées de pneus taille basse, donnent l’impression que la voiture est très solidement campée sur ses quatre roues, ce qui est d’ailleurs le cas! La plaque d’immatriculation avant est décalée, à l’italienne.

L’habitacle traduit un juste équilibre entre sportivité et élégance. Notre modèle d’essai, Distinctive 1,9 litre 150 CV, était équipé de sièges en alfatex, une sorte d’alcantara, de couleur noir, de toute beauté. Les sièges avant sont réglables dans tous les sens et ils assurent un confort et un maintien parfaits, comme des baquets de compétition moulés sur mesures! Le volant à trois branches est gainé de cuir. Il est réglable en profondeur et en hauteur. L’instrumentation est complète est très lisible, de jour comme de nuit. La finition est irréprochable. La seule critique que nous formulons, c’est qu’il y a plein de vides poches et de rangements (notamment un à double fonds au niveau de l’accoudoir central qui est très pratique) mais il n’existe rien pour caler une bouteille d’eau, même d’un demi-litre, ou une canette. La malle arrière offre un volume suffisant mais l’ouverture du coffre n’est pas très grande, ce qui gêne un peu pour y ranger les bagages à l’intérieur.

Enfin, si c’est vraiment un problème pour vous, vous pouvez toujours opter pour la 159 SW (Station Wagon). Mais bon, c’est un break.

(Cliquez sur les photos pour les agrandir)

photo manquante
 
photo manquante
 
photo manquante
 
photo manquante
 
photo manquante
 
photo manquante
 
photo manquante
 
photo manquante
 
photo manquante
 

Il n’y a pas de clef de contact à tourner pour démarrer: on insère le boîtier de télécommande dans sa fente et on appuie sur un bouton "start/stop", après avoir pris la précaution d’appuyer sur le frein ou de débrayer à fond (dispositif de sécurité). Notre véhicule d’essai était équipé d’un quatre cylindres turbo diesel de dernière génération, développant 150 Cv. Dès que le turbo s’enclenche, le moteur est très vivant et propulse la voiture rapidement. On peut suivre l’enclenchement du turbo en observant l’aiguille du mano de pression du turbo, un des trois cadrans sur la console centrale (avec la jauge de carburant et la température du moteur). Évidemment, ce n’est pas le V6 essence de 260 CV et les montées en régime, si elles sont franches, restent limitées en tours/minute: le couple maximum du turbo diesel se situe à 2000 tours.

En tous cas, ce turbo diesel de 150 Cv permet déjà de bien s’amuser. D’autant plus que le châssis est le plus rigide que je connaisse, que la direction est un modèle de précision et que les suspensions font un travail extraordinaire. Sans oublier que le moteur est brillamment secondé par une boîte de vitesses à six rapports. À ce propos, il convient de noter que, conformément à la tradition italienne, le premier rapport tire assez long, ce qui réclame un peu d’habitude pour les démarrages, mais qui permet de l’utiliser plus facilement dans les virages en épingle pris à faible vitesse.

Le comportement routier est exemplaire: la 159 est scotchée à la route en toutes circonstances, aidée en cela par un système électronique de stabilisation de trajectoire (VDC) qui, pour une fois, nous a vraiment convaincu. La sécurité active est complétée par un excellent ABS (arrêt sur 36 m à 100 km/h) et la sécurité passive est également assurée, par une multitude d’airbags et un habitacle indéformable entouré de zones d’absorption de chocs.

La 159 est très élégante et redoutable sur la route. Et en ce qui concerne la fiabilité? Elle doit être très grande, puisque Dindar Automobiles, qui importe la marque italienne à la Réunion, veut mettre en place une option d’extension de garantie à 5 ans et un contrat d’entretien incluant tout l’entretien programmé durant cette période! Dans ces conditions, l’Alfa Roméo 159 représente vraiment une alternative intéressante aux berlines allemandes.

À noter que nous avons essayé la turbo diesel 150 Cv (4 cylindres 16 soupapes) mais sachez qu’il existe un turbo diesel de 120 Cv (même moteur mais 8 soupapes) et un autre de 200 CV (5 cylindres 20 soupapes), ainsi que trois motorisations essence: 160 Cv (4 cylindres) , 185 CV (4 cylindres) et le 260 CV (V6 à 60° de 3,2 litres). Les tarifs s’échelonnent de 32.500 à 41.500 euros.

Un dernier petit conseil: quel que soit votre choix, optez pour des radars de recul, avant et arrière, pour vous garer plus sereinement en ville. Cet équipement est en option sur les modèle en finition "distinctive", de série sur les modèles en finition "selective".

L’Alfa 159 est vraiment une voiture très attachante. Merci à Massoum Dindar pour le prêt de cette voiture d’essais.

 # Alfa Romeo   # Italie   # segment E   # berline grande 

logo facebook logo email logo linkedin logo twitter
Sites officiels :

sponsor 1
sponsor 2
sponsor 3
sponsor 4