Votre page se charge...

gif

Merci de patienter!

photo

Vous êtes ici: accueil > marques > Allemagne drapeau > Audi >

Publié par Ignace de Witte le 4 octobre 2011

Audi A6 3 litres TDI Quattro

Classe affaires

Si vous êtes du genre à vouloir ce qui se fait de mieux mais que vous ne souhaitez pas attirer trop l’attention sur votre train de vie, la nouvelle Audi A6 est faite pour vous: sous une robe discrète, se cache une exubérance de technologie. Une voiture parfaite pour le chef d’entreprise qui cherche la juste récompense de son travail.
Photo de gauche: Thomas Anastaze, directeur commercial de la marque Audi à La Réunion.

C’est une grande berline familiale (4,92m de long et 1,87m de large) mais assez basse (1,45m), ce qui lui donne une allure assez sportive, que viennent renforcer des pneus taille basse aux dimensions généreuses: 245 /45 R 18. Les lignes de carrosserie sont très fluides, sans aucune aspérité, comme sur toutes les Audi. L’ensemble est très élégant, inspire le respect mais sans être ostentatoire: sur un parking de supermarché, ce n’est pas elle qui va attirer tous les regards.

Lorsqu’on monte à bord, ce n’est plus pareil: on ne peut s’empêcher de remarquer le compteur de vitesse étalonné jusqu’à 300 km/h. Du coup, on se rappelle le petit logo discret apposé sur la malle arrière: Quattro, la célèbre transmission intégrale permanente développée par Audi en rallye. Les deux informations mises ensemble, on se rend compte que l’on vient de monter à bord d’une voiture qui cache bien son jeu: ce n’est pas une familiale, c’est une authentique sportive! C’est confirmé sous le capot, où trône un V6 turbodiesel de 3 litres de cylindrée qui revendique 245 CV et 500 Nm de couple, de quoi abattre le 0 à 100 en 6,1 secondes seulement. Cette motorisation pétillante est assistée sur notre modèle d’essais par une boîte de vitesses automatique à 8 rapports. Pour rappel, les boîtes 8 vitesses, appelées encore « à double embrayage » sont constituées de deux boîtes accouplées, la première gérant les rapports 1, 3, 5 et 7 et la deuxième les rapports 2, 4, 6 et 8, et fonctionnant de sorte que la voiture est toujours en prise (changement de rapport en quelques millièmes de seconde).

(Cliquez sur les photos pour les agrandir)

photo manquante
 
photo manquante
 
photo manquante
 
photo manquante
 
photo manquante
 
photo manquante
 
photo manquante
 
photo manquante
 
photo manquante
 
photo manquante
 
photo manquante
 
photo manquante
 
photo manquante
 
photo manquante
 

La gestion électronique de la boîte est très sophistiquée et permet de passer, par exemple, de la 6e à la 3e, instantanément, si on enfonce le pied au plancher à 60 km/h. Mieux: on peut paramétrer la voiture pour qu’elle s’adapte à son mode de conduite, en sélectionnant via l’ordinateur de bord, parmi les différents styles proposés: efficiency (économie), confort, automatique et dynamique (sport). En mode dynamique, les changements de rapports sont hyper rapides et la voiture adopte des réglages de suspension, de direction, de ralenti moteur, de freinage et de réaction de la pédale d’accélérateur parfaits pour la conduite sportive.

En mode automatique, la voiture enregistre votre façon de conduire et s’adapte en continue, c’est à dire qu’elle va se faire sportive sur les tronçons où vous roulez vite et elle va se mettre en mode confort si vous levez le pied. Le mode efficiency est idéal pour la ville, avec un système stop & start automatique pour économiser le carburant.

Premium oblige: la clim dispose d’un compresseur électrique, de sorte qu’elle continue de rafraîchir l’habitacle moteur éteint. On intervient sur le mode de conduite via une grosse molette située devant le levier de vitesse et en naviguant dans l’ordinateur de bord en suivant les menus déroulant qui s’affichent sur le grand écran rétractable qui trône au milieu de la planche de bord.

Telle qu’elle est, cette nouvelle A6 est déjà d’une efficacité redoutable en conduite sportive et d’un confort exceptionnel mais il est encore possible d’améliorer ces qualités, en prenant les options « différentiel sport » et « suspension pneumatique » avec régulation électronique. Cette dernière option permet de disposer selon les besoins d’un châssis sport (rabaissé) ou d’un châssis rehaussé, pour par exemple franchir sans racler une rampe de parking un peu raide. Bon, d’accord, la DS de papa pouvait le faire aussi, monter ou descendre à volonté, mais de nos jours, c’est un équipement qui reste l’apanage des Premium. En tous cas, bardé de toute cette technologie, la nouvelle A6 est un des outils les plus efficaces que nous connaissons pour tailler la route.

Les performances de cette nouvelle A6, qui en est à sa 4e génération, bénéficient de l’utilisation massive d’aluminium dans la structure, ce qui améliore le rapport poids/puissance.
Par rapport aux précédentes générations, la nouvelle A6 arbore des feux diurnes à leds et une calandre hexagonale.

 # Audi   # Allemagne   # segment E   # berline grande 

logo facebook logo email logo linkedin logo twitter
Sites officiels :

sponsor 1
sponsor 2
sponsor 3
sponsor 4