Votre page se charge
photo

Vous êtes ici: accueil > marques > Allemagne drapeau > BMW >

Mis en ligne par Ignace de Witte le

BMW série 7 (G11) 730d

Futuriste dès le contact

Le nouveau vaisseau amiral de la marque munichoise place la barre très haut pour ses rivales allemandes Mercedes classe S et Audi A8. Cette 6e génération de série 7 (types G11 et G12 pour les puristes) lit et lisse la route. Avant même de voir la voiture, le boitier de télécommande qui sert à déverrouiller les portières est déjà une sacrée vitrine technologique !

Le boitier de la nouvelle série 7 est équipé d’un écran tactile qui permet, comme avec un smartphone, de naviguer entre plusieurs écrans d’un simple défilement de doigt et vérifier ou intervenir à distance sur le verrouillage des portières mais également agir sur la climatisation et les phares, jusqu’à 300 m de distance, connaître l’autonomie, etc. Mieux, dans quelques mois, ce même boitier vous permettra de déplacer la voiture à distance pour, par exemple, la garer le long d’un mur qui ne permettrait pas l’ouverture des portières.

Pour des raisons de sécurité, la voiture ne peut ainsi rouler sans conducteur que sur une distance d’une fois et demi sa longueur. Remarquez, vu le gabarit de l’engin, c’est déjà conséquent: la nouvelle BMW série 7 mesure plus de 5 m de long (5098 mm exactement en version normale et 5238 mm en version rallongée L). On peut donc la déplacer sur 7 ou 8m à distance avec le boîtier de télécommande.

Nous avons beaucoup parlé de son boîtier de télécommande, mais la voiture elle-même est un laboratoire roulant. C’est bien simple: c’est une voiture semi-autonome tellement elle est équipée d’aides à la conduite. En fait, la seule et unique chose qui lui manque (au moment où nous écrivons cet article), c’est une cartographie GPS Réunion «constructeur», la seule qui puisse inter-réagir avec l’électronique embarquée pour, par exemple, prendre toute seule un virage. Leal Réunion promet que ce problème va être résolu rapidement.

En attendant, les caméras, radars et multiples capteurs de la voiture lisent la route «à vue» et adaptent en conséquence le freinage, l’accélération, le comportement en virage, le passage de bosses, etc. C’est bien simple: si vous reprenez ensuite le même parcours au volant d’un autre véhicule, vous allez avoir l’impression que la route s’est fortement dégradée entretemps !

(Cliquez sur les photos pour les agrandir)

image
 
image
 
image
 
image
 
image
 
image
 
image
 
image
 
image
 
image
 

Pour «lisser» la route, cette BMW utilise une suspension hydropneumatique entièrement pilotée. Même la classique barre anti-roulis est ici remplacée par une gestion électronique du comportement de la caisse en virage. Cette BMW dispose même de roues arrières directionnelles: à faible vitesse, les roues arrières s’orientent dans le sens contraire des roues avant, pour améliorer la maniabilité et, à haute vitesse, les roues arrières braquent dans le même sens que les roues avant, pour totalement annuler le caractère sur-vireur ou sous-vireur.

Grâce à l’emploi d’éléments de carrosserie en plastique renforcé de carbone ainsi que des éléments en fonderie d’aluminium et en acier à très haute résistance, la nouvelle série 7 pèse jusqu’à 130kg de moins que la génération précédente. mais elle pèse encore entre 1755 kg (730d) et 1990 kg (750i xDrive) à vide. Et oui, vous avez bien lu: «xDrive»: la nouvelle BMW série 7 est également disponible en transmission intégrale (4 roues motrices), pour une sécurité maximale et des performances optimales sur sol mouillé ou sur route sale (gravillons, sable, boue). Sa haute technologie fait qu’elle se conduit en fait aussi facilement qu’une petite Série 3, une facilité d’utilisation qui explique que les propriétaires de série 7 ont rarement un chauffeur!

Régulateur de vitesse s’adaptant aux limitations ou à la voiture qui précède, aide au maintien dans la voie jusqu’à 210 km/h, fonction embouteillage jusqu’à 60 km/h: la technologie embarquée à bord de la nouvelle série 7 agit de façon discrète mais elle est également visible. Ainsi le bloc compteurs est entièrement électronique, et donc personnalisable, avec une vision tête haute (comme sur un avion de chasse) et à l’arrière, les passagers disposent d’une tablette tactile de 7 pouces qui leur permet d’agir sur les principaux réglages de confort (auto-radio, climatisation, etc.)

L’écran multifonctions du tableau de bord mesure lui 10 pouces. Sans oublier les optiques avant à technologie laser et dont la portée atteint 600 m, soit le double des feux à leds et trois fois la portée des ampoules classiques. C’est bien simple: si vous faites un appel de phare en plein jour, l’automobiliste qui arrive en face pense qu’il se fait flasher par un radar!

image
 
image
 
image
 
image
 
image
 
image
 
image
 
image
 
image
 
image
 

Sous le capot du modèle présenté, on trouve un moteur politiquement correct (730d, 6 cylindres en ligne de 265 chevaux) mais d’autres motorisations sont disponibles: 750i (V8 de 450 chevaux), et même M 760Li xDrive V12 de 610 ch). Pour compléter l’offre, une 740e, hybride de 258 chevaux thermiques + 95 chevaux électriques, arrivera en concession d’ici quelques mois.

La Série 7 est uniquement disponible avec une boîte automatique à 8 rapports avec un sélecteur de mode de conduite. En plus des modes Confort, Dynamic et Eco Pro, la nouvelle BMW série 7 propose maintenant un 4e mode: Adaptative. Sur ce mode, en fonction de votre comportement (conduite nerveuse car en retard ou bien cool car en vacances) et de l’itinéraire choisi, par exemple RD41 route de la Montagne ou bien RN1 route du littoral, la voiture va régler la direction, les suspensions et le passage des vitesses.

Ce mode Adaptive nécessite cependant d’avoir accès aux informations cartographiques fournies par le GPS «constructeur»et ne sera donc utilisable à La Réunion que lorsque Leal aura résolu le problème.

Quant au confort, il est hallucinant, tant à l’avant qu’à l’arrière. Petit plus de la version rallongée «L»: au dos du siège passager avant, une petite tablette se déplie électriquement pour que le passager arrière puisse allonger et reposer ses jambes. Le siège arrière lui-même peut s’incliner, toujours électriquement, à 45° et on peut avoir un petit massage du dos.

On peut également choisir entre 2 parfums d’ambiance et monter ou descendre les stores: la BMW série 7 n’a alors rien à envier à la première classe de la meilleure compagnie aérienne!

 # BMW   # Allemagne drapeau   # segment F   # berline de luxe 

Reproduction interdite (copyright)
Mais vous pouvez PARTAGER sans modération sur :
logo facebook logo email logo linkedin logo twitter
Sites officiels :

sponsor 1
sponsor 2
sponsor 3
sponsor 4