Votre page se charge...

gif

Merci de patienter!

photo

Vous êtes ici: accueil > marques > Allemagne drapeau > BMW >

Publié par Ignace de Witte le 4 février 2015

BMW X6 2e génération (F16)

Toujours monstrueux

(Cliquez sur les photos pour les agrandir)

image
 
image
 

Le BMW X6 est un «coupé 4 portes surélevé à transmission intégrale», un véhicule totalement à part dans la production automobile et que l’on doit au coup de crayon audacieux d’un designer belge, Pierre Leclercq. Depuis son lancement en 2008, la concurrence s’est réveillée et notamment Mercedes, qui vient de lancer le GLE 63 AMG. Sans oublier le Porsche Cayenne, toujours là. Le facelift à mi-carrière du BMW X6 arrive donc au bon moment. Cet avion de chasse a pour nom de code constructeur «F16»! Première constatation, BMW maintient son véhicule sur le très haut de gamme et il ne faut pas espérer trouver une version X6 «light», avec un 4 cylindres et deux roues motrices!

image
 
image
 

Le nouveau X6 est grandement inspiré du nouveau X5, dont le nouveau X6 reprend non seulement la plateforme mais également les optiques et la calandre élargie, avec comme résultat visuel une impression de plus grande largeur, alors que dans la réalité, le nouveau X6 s’est plutôt allongé: + 32mm en longueur, + 23mm en hauteur et seulement + 6mm en largeur.

image
 
image
 

La ligne latérale s’inspire du petit frère du X6, le X4, notamment au niveau des deux nervures, la première qui part du passage de roue avant et va jusqu’à la poignée arrière et l’autre, qui dessine une courbe et se prolonge jusqu’aux feux arrières. Même ligne latérale mais les proportions n’ont rien de comparables! Grâce à certains détails aérodynamiques (air curtain au niveau des roues avant), le CX du X6 passe de 0,34 à 0,32.

image
 
image
 

Dans l’habitacle, on retrouve la planche de bord du X5 avec notamment un bloc compteurs à cristaux liquides très hi-tech. Plus de «vraies» aiguilles qui bougent mais toujours un affichage analogique et pas numérique (plus rapide à consulter). C’est encore plus vrai ici où l’affichage diffère selon le mode de conduite choisi.

Un grand écran 10 pouces trône au milieu de la planche de bord, mais non tactile et sans le GPS Réunion (alors que Mercedes l’a…)
Pour ceux qui s’en souviennent, le BMX X6 était un 4 places lors de son lancement en 2008, un choix marketing sur lequel BMW est très vite revenu. Le nouveau X6 est donc bien un véritable 5 places, même si le passager arrière au milieu est un tout peu moins bien installé que les autres.

image
 
image
 

Un des X6 les plus turbulents de la gamme est celui équipé du M50d, un six cylindres trois litres qui fonctionne… au gazole! C’est le moteur Diesel le plus puissant jamais produit par BMW. Pour cela, le département M performance BMW n’a pas lésiné sur les moyens: 3 litres de cylindrée, 6 cylindres en ligne, 4 soupapes par cylindre, double arbre à cames, taux de compression de 16:1, trois turbos et une rampe commune avec 2200 bars de pression (très très haute pression) ce qui permet non seulement d’injecter très rapidement le carburant dans le cylindre mais aussi de le pulvériser en ultra-fines gouttelettes.

image
 
image
 

Les performances sont au rendez-vous: 381 chevaux à 4400 tours/minute et surtout 740 Nm de couple de 3000 à 4000 tours, ce qui permet à ce mastodonte de plus de 2 tonnes (2185 kg à vide) d’abattre le zéro à cent en 5,2 secondes! Une sacrée performance pour un Diesel! La vitesse maxi est limitée électroniquement à 250 km/h. Grâce à l’excellente boîte automatique ZF à 8 rapports de type Steptronic, on est toujours «dans les tours» et les reprises sont époustouflantes (encore une fois, compte tenu du poids de l’engin). Et tout ça avec une baisse de la consommation de 16%: ils sont forts ces Allemands quand même! La boîte Stepronic dispose du «launch control», pour des départs arrêtés «canon».

image
 
image
 

Poids élevé, 21cm de garde au sol, puissance phénoménale, pour que le X6 tienne la route, BMW a opté pour le meilleur: technologie xDrive (transmission intégrale permanente) pneus Pirelli P Zéro Runflat de 275/40R20 à l’avant et 315/35R20 à l’arrière (permettant de rouler à plat), train avant à double triangle, système antiroulis prodigieux, suspensions pilotées, direction à démultiplication variable et pléthore d’aides électroniques. Sans oublier une répartition idéale du poids du véhicule: 50% sur le train avant, 50% sur le train arrière.

Toutes les aides électroniques du monde ne pourront totalement vous affranchir des lois de la physique et, forcément, en conduite sportive, le X6 va corriger votre enthousiasme débordant et élargir les trajectoires pour ne pas se trouver en difficulté, un comportement légèrement «sous-vireur» classique et très sain.

image
 
image
 

Pour le freinage, BMW a vu grand: disques de 385 millimètres de diamètre à l’avant et 345 millimètres à l’arrière, ce qui impose des jantes d’au mois 19 pouces pour les caser!
Parler des équipements intérieurs serait trop long. Juste un, parmi d’autres: le BMW ConnectedDrive comprend une fonction qui convertit les notes dictées par le conducteur en un texte écrit qu’il est alors possible d’envoyer sous forme de texto (sms) ou d’e-mail.

image
 
image
 

En tous cas, quelque soit votre style de conduite, le BMW X6 va transformer chacun de vos déplacements en une extraordinaire expérience de roulage. Et si vous souhaitez une motorisation plus raisonnable que le M50d, il y a le M30d, c’est également un trois litres, mais plus sage. Et si vous voulez atteindre le Nirvana, optez pour le M50i et son V8 de 450 chevaux (le zéro à cent en 4,8 sec).

Un dernier mot: tous les X6 sont produits dans l’usine BMW de Spartanburg, en Caroline du sud.

Turbo?

Comme il s’agit d’un six cylindres en ligne, immédiatement, on pense: triple turbo, soit un turbo par groupe de 2 cylindres? Eh bien non, pas du tout, il s’agit en fait de trois turbos Borg Warner à géométrie d’admission variable montés en série: le premier est destiné à booster à bas-régime, le second (plus gros) à mi-régime (à partir de 1500 tr/min) et le troisième booste à haut régime (à partir de 2700 tr/min). Et ils ont un effet cumulatif, jusqu’à 3,5 bar (pour information, les vu-mètres du commerce s’arrêtent généralement à 2 bars)!
C’est ainsi que d’un «simple» moteur Diesel, BMW arrive à extirper 381 chevaux, soit 127 chevaux par litre! Ce moteur à triple turbo connu sous le nom de code N57S a tout d’abord été implanté dans la berline série 5, puis le nouveau X5 et maintenant le nouveau X6. Où est le temps où BMW s’offrait des double pages dans les magazines avec ce slogan: «Une BMW a autant besoin d’un turbo que le Concorde d’une hélice»?

 # BMW   # Allemagne   # segment M   # SUV XXL 

logo facebook logo email logo linkedin logo twitter

Triple Turbo?

image
 
Sites officiels :

sponsor 1
sponsor 2
sponsor 3
sponsor 4