Votre page se charge...

gif

Merci de patienter!

photo

Vous êtes ici: accueil > marques > France drapeau > Citroën >

Publié par le 4 octobre 2014

Citroën C4 Cactus

Aïe aïe aïe !

Photos © service presse Citroën
(Cliquez sur les photos pour les agrandir)

photo manquante
photo manquante

On le sait, le constructeur est en train de remodeler son offre autour de deux marques: Citroën, marque généraliste, et DS, marque premium à la française. Dans cette optique, le Citroën C4 Cactus (qui ne remplace aucun modèle existant dans la gamme) occupe une place un peu à part car, sous ses aspects extérieurs avant-gardistes de concept-car, qui aurait pu justifier l’appellation DS, se cache en fait une voiture 100% pratique au quotidien et très économique, une concurrente directe du Nisan Juke, Dacia Duster, Renault Capture et autres Peugeot 2008. Une réelle nouveauté.

Pourtant, cela avait très mal commencé: le staff de CFAO Motor (concessionnaire Citroën à La Réunion) nous a expliqué (nous= presse locale) que le C4 Citroën Cactus est «une voiture adaptée au client», une voiture conçue à partir d’un «pannel de consommateurs», une voiture «destinée à plaire à tout le monde». Or, notre intime conviction est que si on suit les goùts du clients, on sera toujours en retard sur son temps!

photo manquante
photo manquante

Quand la Citroën DS (la vraie) est sortie en 1955, c’était une voiture d’ingénieurs, dont les solutions géniales (suspension hydropneumatique réglable, construction monocoque, toit en fibre de verre, vitre arrière en plexiglass, etc.) étaient en avance sur son temps, à 1000 lieux des "besoins" des clients et c’est ce qui a fait son immense succès: la DS s’est imposée, elle n’a pas cherché à suivre les goùts du consommateur, elle les a anticipés.

Mais il faut croire que ce qui était vrai au siècle dernier ne l’est plus aujourd’hui. à chaque époque ses réponses. Le Citroën C4 Cactus va conquérir le marché avec des arguments très marketing: design épuré avec une face avant surprenante en raison d’un «regard à deux étages» (inspiré du Nissan Juke) et ces fameux «airbumps» sur les portières, un bon niveau de confort (toujours chez chez Citroën), un équipement bien pensé (rien de superflu, que de la technologie utile) et, surtout, un prix de vente canon (à partir de 19.900 euros à La Réunion).

photo manquante
photo manquante

C’est la concurrence qui va crier «Aïe aïe aïe» avec l’arrivée de ce Cactus!

Si, donc, au départ, nous étions assez distants vis-à-vis de cette nouveauté (sauf en ce qui concerne son look, qui nous a immédiatement séduit), une visite guidée avec le staff Citroën et un essai dans l’Ouest nous ont finalement convaincu: ce C4 Cactus constitue une réponse intelligente aux besoins des automobilistes d’aujourd’hui. D’abord, le Cactus se positionne sur le segment des SUV urbains, un segment de marché qui représente 20% du total des ventes (soit 5000 véhicules à La Réunion sur un marché annuel estimé à 25.000 voitures neuves en 2014).

photo manquante
photo manquante

Ce segment a le vent en poupe car les SUV urbains sont polyvalents: assez compacts pour circuler librement en ville, assez spacieux pour transporter la famille, assez statutaires pour que l’on accepte de supporter un crédit, assez économiques pour ne pas peser trop sur le budget du ménage et faire en sorte qu’il reste de l’argent sur son compte en fin de mois. C’est exactement la philosophie du Cactus: par exemple, la révision se fait tous les 25.000 kilomètres et la consommation est vraiment riquiqui (3,5 litres aux 100 km en diesel et 4,6 en essence).

Ensuite, le cactus a adopté un look de voiture qui se veut sympathique: il est haut comme un 4x4 mais ce n’est pas un 4x4, sa ligne est horizontale et pas penchée en avant, comme le sont certaines voiture sportives, au look plus agressif. Doux et lisse sont les adjectifs qui lui collent le mieux à la peau: étonnant pour un Cactus!

Publicité sponsor 1 sponsor 2

photo manquante
photo manquante

Enfin, le prix de vente du Cactus est absolument remarquable. Eric Behr, directeur du projet Cactus, reconnait que des arbitrages ont dù être faits. En effet, la revue de détail permet de comprendre comment Citroën a réussi à maîtriser le prix de vente: vitre arrière qui ne descend pas mais s’entr’ouvre, banquette arrière rabattable mais d’un seul bloc, climatisation avec des diffuseurs uniquement au milieu du tableau de bord, etc. C’est là que l’intervention du panel de consommateurs a été cruciale: pour déterminer quels sont les équipements indispensables et ceux dont on peut se passer.

photo manquante
photo manquante

Le choix d’adopter un grand écran tactile comme interface permet de supprimer pleins de boutons (radio, clim, etc.)

Et, pour finir, quelques choix originaux, comme par exemple la boite de vitesse automatique avec simplement trois boutons: N, D et R (point mort-parking, marche avant et marche arrière), banquette avant style sofa, toit panoramique anti-UV (supprime l’effet de serre), gicleurs de lave-glace intégrés aux balais d’essuie-glaces, boîte à gants s’ouvrant par le dessus, sans oublier les Airbumps, ces plaques en mousse de protection latérale, disponibles en 4 coloris (noires de série mais disponibles en couleur sable, gris et chocolat en option) qui permettent ainsi plusieurs combinaisons avec les 10 teintes disponibles de carrosserie.

photo manquante
photo manquante

Ces Airbumps absorbent tous les petits chocs qui détériorent rapidement la carrosserie (caddys sur le parking des supermarchés, vauriens qui rayent les portières) et ils ne coùtent que 100 euros pièce, soit beaucoup moins qu’une intervention chez le carrossier.

Sur le papier et à l’arrêt, le cactus est donc vraiment très convaincant. Lors de l’essai dynamique (Saint-Gilles les Bains, Saint-Gilles les Hauts et un peu de route des tamarins), le Cactus s’est révélé très confortable, il freine très bien, il est maniable et ses performances sont correctes avec le moteur essence VTi 82 chevaux mais bien meilleures avec le diesel HDi de 92 chevaux, qui correspond de toutes façons plus aux attentes des consommateurs réunionnais, très dieselophiles, et qui va constituer le cœur des ventes.

photo manquante
photo manquante

En ce qui concerne l’équipement, on notera que Citroën Réunion a choisi d’importer ses Cactus en deux finit

ions, Feel et Shine, les deux plus hautes sur les quatre disponibles en métropole. De plus, certains équipements en option en métropole sont ici de série. Et malgré cela, nous le répétons, le tarif est vraiment compétitif: à partir de 20.185 euros, clef en main.

 # Citroën   # France   # segment B-SUV   # SUV medium 

Pour partager : logo facebook logo email logo linkedin logo twitter
Sites officiels :
Publicité sponsor 3 sponsor 4