Votre page se charge...

gif

Merci de patienter!

photo

Vous êtes ici: accueil > marques > France drapeau > DS >

Publié par le 4 décembre 2015

DS5

Ne m’appelez plus Citroën!

(Cliquez sur les photos pour les agrandir)

photo manquante
photo manquante

La marque DS est maintenant totalement indépendante de la marque Citroën. La nouvelle DS5 est le premier modèle à arborer les seuls logos DS et plus aucun chevron.

photo manquante
photo manquante

De même que Lexus est la marque premium de Toyota, Infiniti celle de Nissan et Acura celle de Honda, DS s’impose comme la marque premium de Citroën au sein du groupe PSA. Si les premières DS arboraient encore les chevrons et le logo Citroën, la nouvelle DS5 rompt totalement avec ce passé historique et est la toute première DS à 100%.

photo manquante
photo manquante

On notera que cette décision marketing va directement se ressentir sur les chiffres de ventes: Citroën va perdre quelques points face à Peugeot et Renault, puisque maintenant les résultats des deux marques vont être présentées sur deux lignes séparées.

photo manquante
photo manquante

La game DS comporte trois modèles, DS3, DS4 et DS5, dont CFAO Motors vient de nous présenter le facelift à mi-carrière. La ligne type «break de chasse» est très réussie et ne réclamait aucun changement. On a même conservé les étranges «sabres» chromés qui soulignent le capot moteur et remontent jusqu’au pare-brise.

photo manquante
photo manquante

Les principaux changements esthétiques concernent les logos et les éléments d’appartenance à la marque Citroën qui ont été escamotés. Plus de chevrons, plus de logos Citroën uniquement des logos DS, fort nombreux d’ailleurs, de la calandre à la malle arrière en passant par les moyeux de roues, le volant, les sièges, etc.Les historiens de la marque noteront que la DS de 1955 n’avait aucun logo à l’avant et que tout le monde savait quand même au premier coup d’il que c’était une DS…

Publicité sponsor 1 sponsor 2

photo manquante
photo manquante

La grille de calandre est totalement nouvelle et inaugure le nouveau style de la marque DS, avec un pourtour chromé caractéristique. On note également une signature lumineuse très affirmée, avec, et c’est à notre connaissance, une première mondiale, des clignotants qui ne clignotent pas mais qui défilent, une originalité que la marque a réussi à faire homologuer dans tous les pays où elle est distribuée, même au Japon. Il y a fort à parier que d’autres marques vont la copier!

photo manquante
photo manquante

Citroën, pardon, DS, a eu la bonne idée de reprendre une des caractéristiques géniale de la DS historique: les phares pivotant pour éclairer l’intérieur des virages. évidemment, plus de câbles et de système mécanique mais des feux led-xénon et un système électromécanique sophistiqué. La revue de détail montre que le bureau de style s’est vu confier la mission de décliner le logo DS à tous les niveaux, à toutes les sauces: c’est même devenu un motif de décoration des phares sur la finition supérieure!

Une question reste en suspend: le design magnifique des sièges en cuir façon «bracelet montre» fait-il partie des éléments que Citroën a abandonné à DS?

photo manquante
photo manquante

Attention, la nouvelle DS5 n’est pas qu’une DS5 rebadgée, elle offre quand même quelques réelles nouveautés techniques, comme par exemple les nouvelles motorisations BlueHdi de 120, 150 et 180 chevaux.

C’est d’ailleurs à bord de la 120 chevaux que nous avons pu réaliser notre essai, qui fut ma foi fort convaincant: les 120 chevaux semblaient justes sur le papier mais dans la réalité, cette motorisation est parfaite, grâce à l’étagement intelligent de la boîte manuelle à 6 rapports.

photo manquante
photo manquante

La direction est assez légère et précise mais le rayon de braquage est important, en raison de l’empattement très long (ou des portes-à-faux très courts si vous préférez).

La suspension est de type classique et absolument pas hydropneumatique comme sur la DS historique de 1955, mais elle fait le boulot. Le confort est bon avec des roues de taille raisonnable et sera de plus en plus dur au fur et à mesure que le client optera pour des jantes de diamètre plus important avec des pneus de taille plus basse, ce qui est parfaitement logique.

photo manquante
photo manquante

On notera que plus aucune Citroën ou DS n’est équipée de la célèbre suspension hydropneumatique.

Le niveau de qualité de la finition de la DS5 ne va pas surprendre ceux qui sont habitués au premium allemand mais ceux qui roulent habituellement en française noteront une certaine évolution. Un détail parmi d’autres: les poignées intérieures sont en belle fonderie d’aluminium polie et pas en simple plastique chromée comme sur certains modèles concurrents.

photo manquante
photo manquante

Quant à la «french touch», elle consiste en une ambiance d’habitacle assez originale et inspirée d’un cockpit d’avion, avec notamment un boitier de boutons et des rangements pour lunettes de soleil au toit, et un affichage tête haute.

Le nouvel écran tactile de 7 pouces permet de supprimer quelques boutons au tableau de bord et il est «mirror screen», autrement dit, il reprend l’écran de votre smartphone et offre ainsi les mêmes fonctionnalités (sauf qu’il est programmé pour, par exemple, ne pas vous laisser «chater» par messenger en roulant, pour des raisons évidentes de sécurité).

Au final, la nouvelle DS5 est une bonne voiture, juste un peu différente des autres, histoire de se démarquer, une alternative intéressante aux Audi A4 et autres BMW série 3. Et puis, la marque célèbre cette année les 60 ans de la DS historique.

 # DS   # France 

Pour partager : logo facebook logo email logo linkedin logo twitter
Sites officiels :
Publicité sponsor 3 sponsor 4