Votre page se charge...

gif

Merci de patienter!

photo

Vous êtes ici: accueil > marques >

Publié par le 4 février 2016

Ford Mustang cabriolet V8

Le naturel revient au galop

(Cliquez sur les photos pour les agrandir)

photo manquante
photo manquante

Les voitures de collection, c’est super classe mais, primo, ça consomme beaucoup, secundo, c’est rarement confortable. L’idéal serait d’avoir une voiture de collection…neuve! Eh bien c’est exactement la possibilité que vous offre la CMM avec la nouvelle Mustang. Et puisqu’on y est, autant la choisir en version cabriolet et équipée d’un vrai moteur d’américaine, un bon gros V8 atmosphérique (c’est-à-dire sans turbo) de 5 litres de cylindrée!

photo manquante
photo manquante

Depuis que Ford USA a décidé de commercialiser la nouvelle Mustang via une cinquantaine de points de ventes sélectionnés du réseau officiel Ford France, les commerciaux de la CMM ont la banane, et pour cause: vendre des Focus, c’est bien, mais vendre des Mustang, c’est quand même plus passionnant et cela anime le show-room!

photo manquante
photo manquante

On a le choix entre une Mustang «fastback» (coupé) ou «convertible» (cabriolet), équipée d’un moteur 4 cylindres Ecoboost ou d’un V8, en boîte manuelle ou automatique, soit 8 versions au total, dans une multitude de coloris, allant de sobre à extravagant, pour correspondre aux goûts européens et aux goûts américains.

photo manquante
photo manquante

Notre véhicule d’essai était un cabriolet V8 à boîte manuelle, dans une carrosserie couleur gris foncé très sage. La Mustang V8 se distingue par l’inscription "5.0" sur les ailes (pour indiquer sa cylindrée, 5 litres) et un gros logo "GT" au centre de la malle arrière (là où se trouve le bouchon de réservoir des Mustang historiques).

Dès que l’on s’installe au volant, la magie opère. On est à bord d’une vraie sportive mais les dimensions «à l’américaine» font que l’on est à l’aise comme dans une berline!

photo manquante
photo manquante

La finition est excellente, l’ergonomie aussi. La boîte de vitesses est juste un peu rugueuse, sans doute pas encore rodée sur notre modèle d’essai. Le champ de vision est très large mais on ne peut s’empêcher de remarquer le long capot moteur derrière le pare-brise. Il paraît énorme!

Quand on sait que le gros V8 développant 421 chevaux est sur l’avant et que c’est une propulsion, les premiers démarrages se font en ayant le pied léger sur l’accélérateur.

Publicité sponsor 1 sponsor 2
photo manquante
photo manquante

Pourtant, il n’y a aucun danger: la Mustang est tout d’abord bien équilibrée (54% du poids est sur le train avant et 46% sur l’arrière) et elle est surtout équipée de toute la panoplie moderne d’aides électroniques à la conduite, qui ne remplaceront jamais des cours de pilotage, mais qui rendent la conduite très sûre. Grâce à son antipatinage, son ABS etc. cette Mustang peut être mise entre toutes les mains, du moment que l’on reste dans les bas régimes, c’est-à-dire en dessous de 4000 tours/minute.

photo manquante
photo manquante

Si on engage le mode "sport" ou "piste" et que l’on pousse le moteur jusqu’à 6000 tours sur tous les rapports, c’est bien simple, on perd son permis de conduire au bout de quelques centaines de mètres seulement! Le naturel revient au galop! Cette Mustang abat en effet le 0 à 100 km/h en à peine 4,8 secondes et cela d’origine, sans même l’équiper d’un échappement plus sportif ou d’autres accessoires (et Dieu sait s’il en existe aux USA).

photo manquante
photo manquante

On notera que la version européenne inclut d’office le «Performance Pack» qui comprend des barres anti-roulis plus grosses, des jantes de 19 pouces, de plus gros freins et un différentiel à glissement limité.

photo manquante
photo manquante

50 ans de progrès technologiques ont donc permis de créer une voiture à double personnalité. L’esprit de la Mustang historique, celle des années 60, qui ne demande qu’à brûler de la gomme, est toujours là mais elle peut aussi se conduire comme une voiture politiquement correcte. Le meilleur des deux mondes en quelque sorte.

photo manquante
photo manquante

Bien qu’une telle voiture ne s’achète pas selon des critères de choix parfaitement objectifs, on ne sera pas trop sanctionné d’avoir cédé à ses pulsions: c’est une vraie 4 places, très accueillante et confortable, avec un vrai coffre à bagages (332 litres sur le cabriolet), elle dispose d’une caméra de recul, d’un auto-radio performant, d’une climatisation «californienne», avec même la ventilation des sièges, qui sont pour cela en cuir micro perforé, d’une prise pour iPhone, etc.

Quant à la consommation, elle reste très raisonnable compte tenu des performances.

 # Ford   # USA   # supercar 

Pour partager : logo facebook logo email logo linkedin logo twitter
Sites officiels :
Publicité sponsor 3 sponsor 4