Votre page se charge...

gif

Merci de patienter!

f
Des centaines d’essais, des milliers de photos, toute l’actualité automobile de l’île de La Réunion et bien plus!

Vous êtes ici: accueil > marques > autos > japonaises > Infiniti >

logo

Publié par le 4 avril 2018

Infiniti Q60S

Supercar japonaise

(Cliquez sur les photos pour les agrandir)

Un V6 délivrant 400 chevaux, une transmission intégrale, des Dunlop SP Sport, une carrosserie GT bien dessinée, un habitacle tout de cuir blanc: voilà des ingrédients qui donnent le sourire!

Au premier contact, elle en impose: 4m68 de long, 1m85 de large et 1m39 de haut. Si on compare ses mensurations à celles d’un Peugeot 5008 par exemple, l’Infiniti Q60s fait 4cm de plus en longueur, 1cm de plus en largeur et elle est 25cm plus basse.

Infiniti possède des bureaux de design à Yokohama, Londres, San Diego et Pékin, et le résultat est assez «world music». Ce qui capte le regard, c’est l’étonnant décroché de la vitre arrière.

La Q60s est construite sur la plateforme Nissan FM. Celle-ci est conçue pour les modèles sportifs ayant le moteur à l’avant, mais placé à l’arrière des roues, de façon à se rapprocher d’une répartition des masses à 50-50 entre les trains avant et arrière. Cette plateforme équipe notamment la Nissan 370Z.

Infiniti (marque premium de Nissan) a lancé la Q60s en 2013. La seconde génération est sortie très vite, en 2016. Habituellement, les constructeurs se contentent d’un léger lifting de mi-carrière au bout de trois ans, Infiniti a sorti un tout nouveau modèle, plus bas, plus large, avec, entre autres, une nouvelle direction assistée, procurant un meilleur touché de route, et une nouvelle gestion électronique de la boîte automatique.

Le cœur de la voiture, c’est son moteur: un V6 ouvert à 60°, de 3 litres de cylindrée, entièrement en aluminium, avec un revêtement à faible coefficient de friction sur la paroi des cylindres. Les côtés sont carrés, c’est-à-dire que l’alésage et la course sont identiques: 86mm x 86mm. Le taux de compression est de 10,3 à 1, ce qui est très élevé compte tenu de la présence d’un double turbo (qui tourne à 220.000tr/min).

(Suite de l’article plus bas, juste en dessous de la pub)
Merci de visiter nos sponsors:

Le moteur dispose de deux pompes à eau et un intercooler à refroidissement liquide permet de diminuer la température d’air à l’admission. Les quatre arbres à cames sont à calage variable. Le collecteur d’échappement est intégré à la culasse.

En résumé: c’est le top de la technologie thermique! L’Infiniti Q60s revendique 400 chevaux à 6.400tr/min et 475Nm de couple.

Comme il n’est pas donné à tout le monde de maîtriser une telle écurie de course, la Sogécore a choisi de faire venir une version quatre roues motrices, plus docile.

La boîte de vitesses est automatique, à 7 rapports, avec un mode séquentiel qui donne le choix entre donner des impulsions sur le levier de vitesses ou sur les palettes derrière le volant. Une molette permet en outre de choisir entre plusieurs modes de conduite, de snow (faible adhérence) à sport et même sport+.

La voiture est puissante et bien équilibrée, mais un peu lourde: elle pèse 1.874kg à vide, à comparer avec les 1.720kg d’une Ford Mustang ou les 1.497kg d’une BMW M4.

Heureusement, elle est très saine à piloter, grâce à sa répartition des masses 50-50 et sa suspension pilotée avec double triangle à l’avant (plus rigide qu’une Mc Pherson) et multibras à l’arrière, entièrement gérée par un boîtier électronique qui règle la dureté en temps réel.

Le freinage est également à la hauteur des prétentions de cette sportive: disques de 355mm à l’avant, ventilés et pincés par des mâchoires à 4 pistons.

Bref, c’est une vraie supercar, capables de performances hors du commun.

Ne manquez plus rien de l’actualité automobile à La Réunion en vous abonnant à notre page Facebook :  f 

Texte et photos ©

Cet article vous plaît? Pourquoi ne pas le…

Merci de visiter nos sponsors: