Votre page se charge...

gif

Merci de patienter!

Vous êtes ici: accueil > rubriques > news >

Publié par le 12 août 2018

Jidéhem

Le précurseur de la presse automobile moderne

(Cliquez sur les photos pour les agrandir)

photo manquante

Dès 1950, le magazine Spirou propose «Starter», une rubrique, très technique, que lisaient les enfants mais aussi les parents. La rubrique est confiée au journaliste sportif Jacques Wauters, passionné de belles mécaniques, qui fait les essais et les croquis. En 1951, Franquin vient à la rescousse pour les dessins et c’est lui qui en 1956 (Spirou n°643), crée le personnage de Starter, qu’il met en scène pour animer la rubrique qui porte déjà son nom.

Mais, débordé de travail, Franquin confie en juin 1957 (Spirou n°999) les dessins de la rubrique à un jeune dessinateur et ami, Jidéhem, alors âgé de 22 ans. Il y a d’autres dessinateurs qui croquent les voitures mais, à mon humble avis, si on les compare, aucun n’égale Jidéhem pour leur donner du mouvement.

(Spirou n° 1556 du 8 février 1968: essai Fiat Dino)

photo manquante photo manquante photo manquante

Le dessinateur commence par accompagner Wauters lors les essais mais, à partir de 1965, il assure également toute la partie rédactionnelle. Jidéhem n’a pas son pareil pour raconter, en quelques coups de crayon précis et quelques phrases sans complaisance, toute la magie des voitures essayées.

La rubrique Starter est incontestablement le précurseur de la presse automobile moderne. La rubrique a tellement de succès que Spirou regroupe les meilleurs articles et publie des rétrospectives «StarterAuto».

(Article sur la Giulia 1600 paru dans le recueil StarterAuto 1963)

photo manquante photo manquante

Jidéhem a eu la chance de travailler dans les années 60 et 70, avant le 1er choc pétrolier (1974), avant les radars automatiques, avant les limitations à 80 km/h, etc. La rubrique Starter s’est développée avec l’âge d’or de l’automobile puis a peu à peu perdu son panache, au fur et à mesure que les voitures sont devenues moins passionnantes et rouler de plus en plus sanctionné. Les essais ont tout d’abord été remplacés par de simples posters en double page de modèles mythiques, avant que la rubrique disparaisse définitivement en 1983. Jidéhem travaille alors sur d’autres thèmes et avec les plus grands de la BD belge.

(Poster de la Porsche 356 speedster paru dans Spirou n°2349 du 21 avril 1983)

photo manquante
photo manquante

Mais quelques années plus tard, l’Auto Journal sort Jidéhem de sa retraite pour lui commander des illustrations automobiles.

(double page dans l’Auto Journal sur la Smart)

Jidéhem s’est finalement rangé des voitures le 30 avril 2017 à Bruxelles. Il avait 81 ans.

Jidéhem est un pseudonyme, composé de ses initiales: Jean De Mesmaeker. Il est né à Bruxelles le 21 décembre 1935.

Le nom «De Mesmaeker» ne vous est pas étranger si vous êtes amateur de bd: c’est le nom de l’homme aux contrats dans les albums de Gaston Lagaffe. En fait, il se trouve que le personnage fort désagréable inventé par Franquin ressemblait au père de Jidéhem, qui, pour s’amuser, a proposé de lui donner son nom! Très vite, le père de Jidéhem, dans la vraie vie directeur des achats d’un grand magasin bruxellois (L’Innovation), s’est retrouvé dans une situation fort embarrassante à chaque fois qu’il devait se présentait: «Bonjour, je suis Monsieur de Mesmaeker»!

Les meilleurs dessins de Jidém font l’objets de 5 albums publiés par les éditions Dupuis :
photo manquante photo manquante photo manquante photo manquante photo manquante

©


Cet article vous plaît? N’hésitez pas à le partager :
logo facebook logo email logo linkedin

Ne manquez plus rien de l’actualité automobile à La Réunion en vous abonnant à notre page Facebook :  f 

Sites officiels de la marque :
Merci de visiter nos sponsors: sponsor 3 sponsor 4