Votre page se charge...

gif

Merci de patienter!

Vous êtes ici: accueil > marques > motos > KTM >

Publié par le 4 juin 2018

KTM 790 Duke

«J’adore les départementales!»

(Cliquez sur les photos pour les agrandir)

photo manquante photo manquante

C’est la nouvelle rivale des Ducati Monster 821, Triumph Street Triple 675 et autres BMW 800. Ces motos «mid-size» représentent ce qui se fait de mieux en 2018 pour attaquer les routes réunionnaises et les centre-villes. Pour se démarquer de la concurrence, la 790 ne joue pas la carte KTM habituelle «ready to race» mais plutôt celle de l’équilibre parfait entre performances, technologie et prix.

À droite: Guillaume Aly, le boss de Top Moto.

photo manquante photo manquante

Dans la gamme KTM, on trouve des monocylindres à forte personnalité et de gros bicylindres en V qui ont du coffre. Cette nouvelle 790 vient un peu faire la liaison entre ces deux mondes. D’un point de vue mécanique, le moteur est remarquable. Il participe à la rigidité du cadre et ne peut donc pas être monté sur silent-blocs. Les vibrations ne sont pas filtrées mais annulées, par deux arbres d’équilibrage, indispensables quand on sait que le bicylindres est bizarrement calé à 75°, (avec une étincelle tous les 435°).

photo manquante photo manquante

Le bruit à l’échappement est assez spécial, mais plutôt sympa. Le pot catalytique est bien intégré à la moto. L’échappement d’origine donne de la voix mais il existe bien entendu une ligne «Akrapovic» au catalogue pour ceux qui veulent encore plus de sonorité.

Le phare avant est un mélange de Predator et Daft Punk, bref, c’est hyper moderne, full leds et cela a de la gueule!

photo manquante photo manquante

Le freinage n’est pas confié à Brembo mais il est estampillé KTM, qui a fait appel à une entreprise spécialisée espagnole pour lui fournir des étriers et des disques conçus sur mesures et qui n’appellent aucune critique.

Le cadre n’est pas de type «treillis» mais «poutre», en chrome molybdène (l’acier dont on fait les clefs anglaises), avec une boucle arrière en fonderie d’aluminium et un bras oscillant en aluminium moulé sous pression, de type cantilever. L’amortisseur arrière fonctionne en direct, sans biellette.

Merci de visiter nos sponsors: sponsor 1 sponsor 2

photo manquante photo manquante

Les suspensions sont de marque WP —quelle surprise!—, elles font le job (débattement 140mm à l’avant et 150mm à l’arrière) mais n’offrent pas beaucoup de possibilités de réglages.

Le bloc compteur est entièrement digital et couleur. On navigue dans le menu grâce aux quatre boutons en croix sur le commodo gauche. On peut ainsi choisir entre plusieurs cartographies, Rain, Street, Sport et Track, ce dernier offrant plusieurs réglages personnels.

photo manquante photo manquante

En mode «rain», l’injection diminue de 25% les valeurs initiales. Dans les trois autres modes, le moteur délivre 105 chevaux et 86Nm de couple.

La moto pèse 169 kg et son rapport poids/puissance est excellent.

Grâce à ses nombreuses aides à la conduite, la KTM ne va pas bloquer les roues lors d’un freinage viril, cabrer ou patiner au démarrage et elle va même calmer vos ardeurs sur l’angle, en agissant notamment sur l’accélérateur.

L’accélérateur est en effet à commande électrique, «ride by wire», ce qui permet à l’électronique d’intervenir plus facilement qu’avec une commande classique par câble.

photo manquante photo manquante

En automobile, on appelle ça le «launch control»: cette KTM l’a aussi! Cela permet des départs canon au feu rouge, même si on n’est pas un pro de cet exercice.

C’est encore plus facile grâce au «shifter», qui permet de monter et descendre les rapports sans débrayer ni même couper les gaz. Sur ses principales rivales, c’est une option, sur la KTM, c’est de série!

C’est une moto étroite au niveau des genoux, avec une selle d’origine non réglable mais assez basse d’origine (825mmm) et Guillaume Aly, le boss de Top Moto a les deux pieds bien à plat par terre. Sinon, il y a un kit de rabaissement -40mm au catalogue.

photo manquante photo manquante

Avec la démultiplication finale d’origine (pignon de 16 dents et couronne de 41 dents), la KTM est assez vive sur les premiers rapports et sur la RD 41 (route de la Montagne), on est catapulté d’un virage à l’autre en restant en 2e. En balade tranquille, elle ronronne en 6e à 3500 tr/minute (90 km/h).

Le grip avec les pneus d’origine est surprenant, alors que nous avions un certains a-priori à cause de la marque, que nous ne connaissions pas: Maxxis Supermaxx ST (170/20-17 à l’avant et 180/55-17 à l’arrière).

Il existe une version bridée électroniquement pour ceux qui n’ont que le permis A2 (débridable par la suite à 92 chevaux).

Texte & photos ©


Cet article vous plaît? N’hésitez pas à le partager :
logo facebook logo email logo linkedin

Ne manquez plus rien de l’actualité automobile à La Réunion en vous abonnant à notre page Facebook :  f 

Sites officiels de la marque :
Merci de visiter nos sponsors: sponsor 3 sponsor 4