Votre page se charge...

gif

Merci de patienter!

photo

Vous êtes ici: accueil > marques > KTM >

Publié par le 4 octobre 2006

KTM enduro 950

L’héritage de Fabrizio Méoni

(Cliquez sur les photos pour les agrandir)

photo manquante
photo manquante

Le célèbre pilote italien a donné à la marque autrichienne KTM sa toute première victoire au Paris-Dakar en 2001, avec un monocylindre LC4 de 660 cc. L’année suivante, il a récidivé, mais cette fois-ci au guidon d’un bicylindre LC8 de 950 cc dont il a assuré le développement et la mise au point. Depuis, toutes les éditions du plus célèbre des rallyes africains sont remportées par des KTM (mono ou bicylindre)! Cette KTM 950 Super Enduro, sortie en 2006, est directement dérivée du bicylindre de Fabrizio Méoni. C’est une bête de course, racée, explosive, mais qui sait également se montrer docile, souple et maniable. Ceci dit, vu son gabarit, elle s’adresse quand même à des pilotes expérimentés.

photo manquante
photo manquante

965 mm de hauteur de selle, c’est clair: faut pas être un nain pour enfourcher cette KTM 950 Super Enduro! Pour vous donner une idée: je mesure plus d’1m85 et je ne pose pas les deux pieds à plat par terre. Si la moto est grande par ses dimensions, elle reste légère sur la balance: 191kg à vide, ce qui en fait une des plus légères 1000 cc du marché. Cette légèreté n’est pas au détriment de la solidité. Le cadre en treillis tubulaire est particulièrement rigide et les systèmes de suspension avant et arrière, de même que les roues, sont "heavy duty": on peut sans crainte attaquer sur un terrain de cross, on a vraiment affaire à une vraie enduro, pas un "trail".

Le cœur de la machine, le moteur, est un bicylindre en V à 75°, à carbus, qui développe 98 CV. Ce n’est pas énorme pour une machine de compétition mais, à notre humble avis, cette puissance est largement suffisante pour le commun des mortels. En effet, avec 98 Cv, on atteint rapidement les 160 km/h et c’est largement suffisant en TT. Quant à la route, les pneus cross dont est équipée la machine d’origine sont conçus pour une vitesse maxi de 160 km/h, comme un petit autocollant sur le tés de fourche le rappelle au pilote.

Publicité sponsor 1 sponsor 2

photo manquante
photo manquante

Cette puissance raisonnable a ses avantages: le moteur est d’une très grande souplesse, acceptant sans broncher de reprendre des tours même quand on est sur le mauvais rapport. Surdimensionné pour son usage, le moteur de cette KTM 950 Super Enduro devrait se montrer d’une très grande fiabilité et d’une intéressante longévité. Un détail technique qu’il convient de signaler: le carter d’huile n’est pas monté sous le bloc moteur comme c’est l’habitude mais il est séparé et placé devant le moteur. Cela permet un bon refroidissement de l’huile , une excellente garde au sol (33 cm), tout en maintenant le centre de gravité très bas. Cette KTM est d’ailleurs un modèle de répartition des masses, c’est là le secret de sa maniabilité. Attention, c’est quand même pas une bécane de trial, le rayon de braquage par exemple est assez important.

photo manquante
photo manquante

En tous cas, au final, on se trouve avec une KTM à deux visages: à bas régime, c’est une moto très agréable pour se balader rapidement, et quand on monte dans les tours, c’est une bête de course, qui lève la roue avant sur les trois premiers rapports. Elle s’adresse donc à deux clientèles. Tout d’abord, les motards qui sont prêts à sacrifier leur confort (selle dure) et le côté pratique (moins de 200 km d’autonomie) pour rouler au guidon d’une machine d’exception, avec laquelle ils savoureront chaque instant. Ensuite, cette machine s’adresse aux pilotes d’enduro confirmés et qui cherchent une machine à très gros potentiel.

photo manquante
photo manquante

Les seuls éléments de confort que l’on retrouve sur cette machine sont des solutions techniques typiques des motos de rallyes africains: embrayage à commande hydraulique et démarreur électrique. Une batterie et un démarreur pèsent plus lourd qu’un kick mais cela économise tellement les forces du pilote. N’oublions pas qu’en TT (rallye ou enduro), on tombe parfois, que c’est déjà fatiguant de relever une machine de 200 kg et qu’on est bien content de pouvoir la redémarrer d’une simple pression sur un bouton. Sans oublier qu’on cale parfois en pleine côte, où là, on bénit carrément le ciel d’avoir un démarreur électrique! Idem en ce qui concerne l’embrayage hydraulique: il diminue la pression nécessaire sur la poignée et cela retarde d’autant l’apparition des crampes dans les mains.

photo manquante
photo manquante

Comme cela se vérifie à chaque détail, cette moto n’est pas issue du service marketing mais c’est une machine issue du prodigieux savoir-faire de KTM en compétition TT et surtout du talent de metteur au point de Fabrizio Méoni, qui nous a malheureusement quitté dans la 11e étape du Paris-Dakar 2005.

La fourche avant est une White Power inversée avec des tubes de 48 mm de diamètre. Elle assure un débattement de 250 mm à l’avant. La suspension arrière est assurée par un mono-amortisseur à bonbonne séparée WP qui assure 255mm de débattement à l’arrière. Tout est réglable dans tous les sens.

Disque flottant de 300 mm de diamètre, pincé par un étrier Brembo à quatre pistons.

L’équipement pneumatique d’origine est conforme à l’utilisation prévue, l’enduro: 90/90-21 à l’avant et 140/80-18 à l’arrière, avec de grosses tétines cross.

La KTM 950 Super Enduro est une machine de compétition mais fiable. Le constructeur la vend d’ailleurs avec une garantie de trois ans.

98 CV, c’est largement suffisant pour une machine de TT.

Merci à Top Moto de St-Gilles pour le prêt de la moto d’essais.

Texte & photos ©

 # KTM   # moto   # Autriche 

Pour partager : logo facebook logo email logo linkedin logo twitter
Sites officiels :
Publicité sponsor 3 sponsor 4