Votre page se charge...

gif

Merci de patienter!

photo

Vous êtes ici: accueil > marques > anglaises drapeau > Land Rover >

Publié par Ignace de Witte le 4 juin 2010

Land-Rover Discovery IV

Il brille même dans la boue

(Cliquez sur les photos pour les agrandir)

photo manquante
photo manquante

Certains possèdent un 4x4 pour briller en société, d’autres pour pouvoir continuer à avancer quand la route s’arrête. Le Discovery IV réconcilie tout le monde: un look élégant « so british » et une capacité de franchissement inégalable, sauf peut-être par certains protos de trial. Le Discovery IV est le 4x4 le plus performant jamais construit par Land-Rover. Et quel confort!

Dans l’imaginaire collectif, dès que l’on parle de « vrai 4x4 » juste après la Jeep du débarquement, on trouve la Land-Rover de la série télévisée Daktari (rappelez-vous: le lion Clarence, le singe Shita)! Cela fait plus de 60 ans que Land-Rover fabrique des 4x4: une expérience inégalable. Et le constructeur anglais a eu le génie de proposer très tôt des versions confortables de ses véhicules, pour les « gentlemen-farmers »: Range-Rover, puis Discovery et Freelander. C’est Land-Rover qui a lancé la mode des 4x4 de luxe! Mais même avec l’intérieur cuir, la clim et de réelles aptitudes aux longs trajets sur autoroute, contrairement à beaucoup d’autres, les 4x4 anglais conservent tous l’adn de leurs origines et ce sont de vrais franchisseurs. L’occasion de le vérifier nous a été donnée par Kolors, qui a organisé récemment la présentation du Discovery IV dans le sud de l’île.

photo manquante
photo manquante

Au premier coup d’œil, il faut reconnaître que c’est un bien bel engin, qui ne ferait pas tâche sur les Champs-Élysées. Son gabarit est à peine plus compact que le Range-Rover. À L’intérieur, « my godness »: un véritable salon anglais, avec de la ronce de noyer et du cuir à profusion (version HSE) et une disposition des sièges qui permet à 7 personnes de voyager dans un total confort. Eh oui, vous avez bien lu: le Discovery IV accueille 7 personnes et, nous l’avons vérifié, la troisième rangée de sièges est aussi confortable que beaucoup de 2e rangée de la concurrence!

En écoutant les explications techniques d’Ismaël Dindar, Monsieur Land-Rover à La Réunion, on découvre les principales évolutions des générations successives de Discovery: le châssis échelle avec cellule boulonnée a cédé la place à une structure monocoque très rigide en acier habillée de panneaux en aluminium, les suspensions sont maintenant pneumatiques et gérées par l’électronique, le moteur V6 diesel double turbo de 3 litres de cylindrée fait passer la puissance à 245 chevaux, avec un couple phénoménal de 600 Nm dès 1800 tours (un record pour un moteur 6 cylindres).

photo manquante
photo manquante

Remarquez, il faut bien ça pour emmener cet engin qui accuse quand même 2,4 tonnes sur la balance! Au volant, à aucun moment on a l’impression de conduire un engin de ce poids: le Discovery IV est d’une très grande facilité de conduite et cela dans n’importe quelle circonstance, grâce à l’incontestable avance technologique de Land-Rover en ce qui concerne l’aide électronique à la conduite en tout-terrain. C’est bien simple, et Ismaël le confirme: « quand le Defender ne peut plus avancer, le Discovery lui, il peut! » Eh oui, contrairement aux idées reçues, le Defender, qui est un 4x4 pur et dur, n’est pas capable de progresser aussi facilement en tout-terrain qu’un Discovery. Il faut s’y faire: l’électronique est aujourd’hui capable de dépasser le talent d’un pilote de 4x4 chevronné. Et Ismaël sait de quoi il parle: il anime un club de 4x4 depuis 1996.

L’électronique permet également des prouesses sur route normale: c’est fini les 4x4 qui ont du roulis dans les virages, le Discovery IV vire bien à plat, a une tenue de route parfaite et, surtout, il se contente maintenant de 9,2 litres/100, contre 12,4 litres pour le III.

photo manquante
photo manquante

L’an dernier, il s’est vendu à La Réunion 44 Toyota Land-Cruiser, 25 Lexus RXH, 30 BMW X5, 12 Audi Q7 et 2 Discovery III. Pour 2010, Kolors a l’ambition d’atteindre les 12 Discovery IV, soit un par mois, ce qui semble réaliste et réalisable, compte-tenu de la valeur intrinsèque du véhicule, qui est vraiment phénoménal en tout-terrain et un véritable coussin d’air sur route, et compte-tenu aussi du fait que la marque va maintenant communiquer davantage, alors que les années précédentes, la marque était plutôt "invisible". 75.000 euros en version de base et 84.500 en version luxe.

 # Land-Rover   # Grande-Bretagne   # segment J   # SUV XL 

logo facebook logo email logo linkedin logo twitter
Sites officiels :

sponsor 1
sponsor 2
sponsor 3
sponsor 4