Votre page se charge...

gif

Merci de patienter!

Vous êtes ici: accueil > marques > autos > chinoises

Les marques chinoises

(Cliquez sur le logo pour accéder aux articles de wwww.vroum.info sur ces marques chinoises)

Pour le moment, les constructeurs européens sont parvenus à contenir l’invasion des voitures chinoises en Europe en invoquant des problèmes de sécurité: les voitures chinoises sont très loin d’être au niveau des européennes et, en cas d’accident, on serait, à les entendre, tous morts à l’intérieur…

DS 6 made in China

Mais il en faut plus pour décourager les Chinois. C’est ainsi que l’on vient d’apprendre que le groupe PSA (Peugeot Citroën) a reconnu que son partenaire chinois Dongfeng allait expédier vers l’Europe 55.000 blocs moteurs 1.2 litre essence fabriqués dans son usine de Xiangyang. En Chine, ces moteurs équipent les Citroën C3 et C4, ainsi que les Peugeot 208 et 308 fabriquées localement. Visiblement, les constructeurs automobiles français ont obtenu le droit d’installer des usines en Chine, mais les Chinois exigent maintenant une contrepartie, comme il fallait s’y attendre! On peut parler de double peine: d’une part, les voitures construites en Chine dans l’usine chinoise de PSA sont autant d’emplois en moins en France, d’autre part, cette usine chinoise va fabriquer des moteurs qui auraient pu être fabriqués en France…

Ne manquez pas notre article sur une DS6 fabriquée en Chine, revendue en occasion à Madagascar (photo).

Ce n’est pas tout, dans le même registre, on apprend que la future berline Volvo S90 sera entièrement fabriquée en Chine (Zhangjiakou pour les moteurs et Chengdu pour l’assemblage) et exportée vers l’Europe. En rachetant Volvo, la marque la plus sûre au monde, le groupe chinois Geely a balayé d’un coup de baguette magique toute critique sur la sécurité des voitures chinoises!

Des voitures chinoises construites à Madagascar ?

Plusieurs personnes ont réagi au reportage sur la Karenjy, ce 4x4 fabriqué à Madagascar avec l’aide technique du français Dangel. Oui, le véhicule n’est pas très beau, mais il roule bien, il est adapté aux routes malgaches et aux compétences mécaniques du SAV que l’on trouve sur place. Très peu sophistiqué, on peut facilement le réparer, même en pleine brousse. Pour rappel, la Grande île a assemblé par le passé, du temps de la colonisation française, des Citroën 2CV et des Renault 4L; il y a donc un savoir-faire.

Sans complexe, une délégation malgache est donc partie en Chine pour négocier ni plus ni moins que l’implantation d’une usine chinoise de construction automobile, pour le marché local malgache et pourquoi pas aussi le marché africain.

L’accueil des autorités chinoises a été enthousiaste, avec notamment un dîner protocolaire au palais présidentiel. La délégation a été mise en relation avec BAIC (Beijing Automotive), une entreprise publique chinoise, appartenant à la municipalité de Pékin. BAIC est le partenaire local de Mercedes en Chine depuis 1984 et de Hyundai depuis 2002. On ne connaît pas encore le ou les modèles qui seront fabriqués à Madagascar.

Une chose est sûre, nous vivons dans un monde qui bouge et la mondialisation est une réalité tangible. Aux dernières nouvelles (août 2017), après Volvo (rachetée par Geely, avec l’appuie des autorités de Pékin), la marque Fiat est convoitée par plusieurs acquéreurs chinois (notamment Dongfeng et Great Wall), la menace est suffisamment sérieuse pour que la famille Agnelli se sente obligée d’annoncer que si tel était le cas, les marques Ferrari, Maserati et Alfa Romeo seraient au préalable détachées du groupe Fiat.

Merci de visiter nos sponsors: sponsor 3 sponsor 4