Votre page se charge...

gif

Merci de patienter!

Vous êtes ici: accueil > marques > autos > japonaises > Mitsubishi >

Publié par le 4 octobre 2010

Mitsubishi ASX 2WD

Sobre et de bon goût

(Cliquez sur les photos pour les agrandir)

photo manquante photo manquante

Le Hyundaï Tucson a été le précurseur des petits "4x4" urbains 2 roues motrices. Il a été détrôné depuis par le Nissan Qashqai et maintenant, tout le monde s’y met au « crossover » même Peugeot avec le 3008. Mitsubishi a décidé de se positionner sur ce segment porteur avec l’ASX. Pour son lancement, le nouveau modèle de Mitsubishi était proposé à partir de 29.900 euros. Il est depuis passé à 31.000 euros, mais cela reste une des meilleures affaires du moment.

photo manquante photo manquante

Le japonais Mitsubishi sait faire des 4x4: son prestigieux palmarès au Paris-Dakar est là pour en témoigner. Mais tout le monde n’a pas forcément besoin d’une telle motricité, souvent 2 roues motrices sont amplement suffisantes, ce qui permet d’intéressantes économies à l’achat mais aussi à l’utilisation (consommation moindre). L’ASX est disponible en 2 et 4 roues motrices mais c’est le 2 roues motrices qui fait fureur, au point, que c’est la rupture de stock chez Cotrans et qu’il faut attendre le prochain navire!

L’ASX doit son succès à ses qualités techniques indéniables mais également à la politique commerciale de Cotrans, qui avoue moins « marger » que certains de ses concurrents.

photo manquante photo manquante

Qualités techniques: l’ASX est construit sur la plateforme de son grand frère, l’Outlander, dont il partage d’ailleurs plus de 60% des composants, comme par exemple les commandes de clim, les compteurs, le volant, etc. Par contre, l’ASX ne reprend pas le moteur diesel de l’Outlander (qui est d’origine PSA) mais dispose du tout nouveau bloc diesel 4 cylindres turbocompressé de 1798 cc de cylindrée à injection directe, un moteur 100% Mitsubishi. Cette nouvelle motorisation maison répond aux normes antipollution Euro 5 et est dotée du dispositif « Stop & Go » qui arrête automatiquement le moteur au feu rouge (quand on met au point mort et qu’on relâche la pédale d’embrayage) et le rallume automatiquement dès qu’on rappuie sur la pédale d’embrayage. Ce moteur délivre 150 chevaux et 300 NM de couple, toujours disponibles, grâce à une boîte manuelle à 6 rapports. Pas de boîte automatique pour le moment.

Merci de visiter nos sponsors:

photo manquante photo manquante

Sur le plat, l’ASX est très vif. Il est donné pour 9,7 sec au 0-100 km/h. Sur les routes sinueuses et fortement pentues, comme par exemple en direction de la forêt de Beaumont, dans les hauts de Sainte-Marie (plus haut que le centre de la Ressource), le bestiaux, qui accuse quand même 1460 kg à vide, demande juste de jouer un peu plus avec le levier de vitesses pour rester dans les tours, car c’est un turbo diesel et il lui faut des tours pour délivrer sa puissance. Ce parcours tortueux dans les hauts de Ste-Marie nous a permis de vérifier la qualité de la suspension: l’ASX a le gabarit haut sur pattes d’un 4x4 mais ne tangue pas de gauche à droite dans les enchaînements de virages.

photo manquante photo manquante

C’est une traction avant, donc sécurisant, même sur le mouillé. Le freinage est à la hauteur dans toutes les situations. Le tableau dynamique est donc assez flatteur. En ce qui concerne l’esthétique, la face avant est très fortement inspirée de l’Outlander, avec cette grosse calandre trapézoïdale caractéristique de la marque, que l’on retrouve également sur l’Evo 10 et la Lancer.

photo manquante photo manquante

La ligne latérale est plus arrondie que l’Outlander. Notre modèle d’essai était équipée de barres de toits munies de petits leds qui font un éclairage d’ambiance nocturne très réussi, surtout en combinaison avec le magnifique toit panoramique. On notera que ce magnifique toit panoramique vient égayer un intérieur qui sinon manque peut-être d’un peu de fantaisie. Disons que c’est sobre et de bon goût, surtout avec l’intérieur cuir de notre modèle d’essai. Nous avons également apprécié le tableau de bord et les garnitures de portières en plastique moussé, « comme sur une allemande » et cela dès le premier niveau de finition.

photo manquante photo manquante

Le niveau supérieur de finition comporte un élément qui nous a particulièrement séduit: un magnifique écran tactile multifonctions Mitsubishi (clim, radio, CD, caméra arrière, GPS). Seul petit regret: l’ASX est livré avec une cartographie GPS de l’Europe. Sinon, c’est génial, surtout la caméra de recul, avec même des lignes de repères pour des marches arrières vraiment au millimètre près.

photo manquante photo manquante

Mitsubishi frappe donc fort en lançant l’ASX. Et Cotrans frappe lui aussi fort en le proposant à 29.900 euros pour son lancement et 31.000 euros depuis le 30 septembre. Quant au modèle essayé, en finition de luxe, il est à 37.000 euros, un prix qui se justifie par son équipement vraiment luxueux.

Texte & photos ©

Cet article vous plaît?
N’hésitez pas à le partager sur :

Ne manquez plus rien de l’actualité automobile à La Réunion en vous abonnant à notre page Facebook :  f 

Merci de visiter nos sponsors: