Votre page se charge...

gif

Merci de patienter!

photo

Vous êtes ici: accueil > marques > Japon drapeau > Mitsubishi >

Publié par le 4 février 2009

Mitsubishi Lancer Sportback 2.0 TDI Intense

C’est du lourd !

(Cliquez sur les photos pour les agrandir)

photo manquante
photo manquante

Elle partage la même plate-forme que le 4x4 Outlander: c’est du solide. Elle emprunte la technologie de son moteur TDI à VW: ça pousse fort. En finition "Intense", elle ressemble comme deux gouttes d’eau à une "Evo": c’est sportif et élégant. La Lancer Sportback est, sur le papier, un best-seller.

En ces temps de crise, les ménages y réfléchissent à deux fois avant de dépenser leur argent durement gagné. D’accord pour "craquer" sur une belle carrosserie, mais pas à n’importe quel prix. Si la Mitsubishi Lancer Evolution est une voiture de passionnés, la Mitsubishi Lancer Sportback est un choix raisonné. En finition "Intense", la Sportback a exactement la même gueule que l’Evolution mais, d’une part, sous le capot, on trouve un moteur beaucoup plus raisonnable, d’autre part, à l’arrière, on a droit à un hayon au lieu d’un coffre classique.

photo manquante
photo manquante

La Sportback est donc une 5 portes, une carrosserie qui représente 70% des ventes de ce segment, en raison d’une plus grande facilité de chargement. La Sportback se veut être en effet une voiture pratique, à la vocation familiale affirmée, ce qui n’exclue pas un certain style. Et ici, on est gâté: en reprenant le look de l’Evolution X, l’enfant terrible de la famille Mitsubishi, la terreur des "runs" sur le circuit Félix Guichard de Sainte-Anne, la Sportback "en jette" vraiment.

La face avant est particulièrement réussie, avec des phares en biseau et une calandre cerclée de chrome du plus bel effet, qui rappelle la prise d’air d’un avion de chasse. La seule chose qu’on peut lui reprocher, c’est de ressembler trop à une calandre d’Audi. Mais ce n’est pas à priori dévalorisant!

Publicité sponsor 1 sponsor 2

photo manquante
photo manquante

La face arrière est assez haute. Elle est surplombée par un becquet de hayon qui renforce le look sportif. La voiture est longue et large: 4,58m de long et 1,76m de large, gage d’habitabilité. Effectivement, les cinq passagers sont très confortablement installés. À l’avant, l’espace au niveau des coudes est d’ailleurs tellement large que l’accoudoir sur la portière semble trop éloigné! L’habitacle est bien conçu, la finition est excellente, même si on n’a pas droit à des "plastiques moussés" comme sur une Allemande. On a droit en revanche à une clim efficace et pas trop bruyante, l’allumage automatique des feux et des essuie-glaces, et un radar de recul. Le volant et gainé de cuir mais pour la sellerie cuir, il faut passer à la finition supérieure (instyle).

Le coffre est équipé d’un plancher réglable en hauteur, de sorte à privilégier la capacité ou la facilité de chargement. Dans la contre aile gauche, est installé un énorme caisson de basses, qui exploite bien les 650 watts de la sono 9HP.

En finition "Intense" de notre essais, la Sportback a droit à de magnifiques roues 18 pouces qui, alliées à des élargisseurs de bas de caisse couleur carrosserie, renforcent son caractère sportif. C’est bien simple: à l’arrêt, la Sportback n’a rien à envier à l’Evolution X: c’est une voiture sur laquelle les gens se retournent.

photo manquante

Dès que l’on tourne la clef de contact, évidemment, c’est une autre musique: le turbo diesel de 140 CV de la Sportback, malgré ses 16 soupapes et son double arbre à cames en tête, n’a pas les mêmes montées en régime fulgurantes que le turbo essence de 295 CV de l’Evolution. En revanche, il est coupleux et ses 310 Nm lui permettent de ne jamais être ridicule. La Sportback bénéficie en plus d’une boîte de vitesses mécanique à 6 rapports dont l’étagement est jugé trop court par nos confrères de la presse automobile métropolitaine, mais qui correspond exactement aux besoins spécifiques des automobilistes réunionnais.

La Sportback est très vive dans les rampes et les manœuvres de dépassement sont rapides. Et pourtant, avec une plate-forme d’Outlander, le poids sur la balance n’est pas des plus légers: plus d’1,5 tonne à vide! Le freinage est heureusement à la hauteur, progressif et endurant.

En résumé, avec la Sportback et l’Evolution, Mitsubishi, la marque aux trois diamants, est en passe de réussir son pari, à savoir se forger une image de constructeur de berlines solides, pratiques et sportives, et pas seulement un fabricant de Pajeros qui trustent les victoires au Dakar! Cette image devrait mieux coller à l’évolution à venir du marché automobile, au niveau mondial et au niveau local. La Sportback est commercialisée entre 31.500 et 37.000 euros selon la finition. Prix du modèle essayé: 33.500 euros (finition "Intense").

 # Mitsubishi   # Japon 

Pour partager : logo facebook logo email logo linkedin logo twitter
Sites officiels :
Publicité sponsor 3 sponsor 4