Votre page se charge...

gif

Merci de patienter!

photo

Vous êtes ici: accueil > marques > Japon drapeau > Nissan >

Publié par Ignace de Witte le

Nissan Qashqai de 3e génération

Le pionnier des «crossovers» se refait une beauté

Lors de son lancement en 2007, le Qashqai ne s’est pas positionné sur un segment de marché existant mais à la «croisée des chemins» entre 4x4, routière, urbaine, monospace et break, d’où ce nom de «crossover». La 3e génération vient d’arriver en concession et la SOGECORE se frotte les mains car cela va relancer les ventes d’un modèle très apprécié des Réunionnais, peut-être parce que le «crossover» est à l’automobile ce que le métissage est à la population ?

Ce n’est un secret pour personne: les berlines classiques sont de plus en plus boudées par le public, de même que les breaks. Quant au 4x4, on leur reproche de ne pas être assez «verts». Nissan a donc particulièrement soigné son nouveau Qashqai, pour cocher toutes les cases. Déjà, il n’est plus disponible en diesel mais seulement en version micro-hybride essence, en attendant une vraie hybride l’année prochaine.

Au point de vue industriel, le nouveau Qashqai repose sur la plateforme CMF-CD de l’Alliance Renault-Nissan. CMF pour «Common Module Family» et C-D pour segments C et D. Cette plateforme est utilisée sur les nouvelles Renault Scenic, Koleos, etc. et les Nissan Qashqai, X-Trail, etc. Cette plateforme peut accueillir toutes les motorisations (essence, diesel, hybride et électrique) avec moteur à l’avant, 2 roues motrices (traction avant) ou à transmission intégrale (4x4).

Esthétiquement, cette 3e génération conserve la silhouette du modèle original tout en faisant évoluer le gabarit et le look selon les critères du moment. L’ensemble calandre-phares est plus expressif, grâce au «V» plus imposant et aux «feux matriciels». Concrètement: au lieu d’un phare qui éclaire toute la route, on a six éléments qui éclairent chacun une portion de la route. Lorsqu’un véhicule arrive en face, les segments qui pourraient l’éblouir s’éteignent automatiquement (feux «adaptatifs»). Les 6 segments ne sont pas disposés en bloc mais en ligne et cela permet d’avoir des optiques avant très éfilés. Ils sont complétés par des feux arrières à leds.

(Cliquez sur les photos pour les agrandir)

photo manquante
Arzou Mahamadaly (DG Sogecore)
photo manquante
Frédéric Wan
photo manquante
+ Jean-Paul Chane-Wai et Julie Sam-Long
photo manquante
 
photo manquante
 
photo manquante
Les portes arrières s’ouvrent à 90°
photo manquante
La calandre est totalement nouvelle
photo manquante
Feux matriciels
photo manquante
 
photo manquante
Immense toit panoramique
photo manquante
 
photo manquante
Pas de sortie d’échappement apparente

Plus grand, plus beau et plus technologique

Toutes les voitures prenant du volume à chaque génération, le nouveau Qashqai devait lui aussi en offrir plus à ses occupants: +31mm en longueur (4425 mm), +29mm en largeur (1835 mm) et +35mm en hauteur (1625 mm). Le coffre gagne 70 litres, atteint 504 litres et il est modulable en profondeur. Pour que la ligne générale reste harmonieuse, l’empattement est lui aussi augmenté, de 19 mm (2666 mm), et les jantes passent de 17 à 19 pouces et même 20 pouces en finition supérieure.

L’espace est incontestablement un élément du confort à bord d’un véhicule. Mais Nissan ne s’est pas arrêté en si bon chemin: les sièges avant sont ergonomiques et leur rembourrage est particulièrement confortable, inspirés parait-il de travaux de la NASA ! Seul bémol: le parebrise est très incliné et les très grands conducteurs (+1m90) ne doivent pas régler le siège au maximum de hauteur, sous peine que leur tête ne heurte le paresoleil lorsqu’ils se penchent en avant. Mention «excellent» en revanche pour l’immense toit panoramique, qui rend l’habitacle lumineux.

Le poste de conduite est maintenant entièrement digital, avec un bloc compteur qui prend la forme d’un écran de 7 pouces sur la finition de base et 12,3 pouces sur les finitions hautes. Cet écran est complété par l’écran multifonctions au milieu de la planche de bord, qui mesure 8 ou 9 pouces selon la finition. Il est bien entendu tactile. Il accepte Apple Car Play (sans fil) et Android Autoo (filaire) et si vous avez un compte Alexa Amazon ou l’assistant Google, vous pouvez l’avoir à bord. Le nouveau Qashqai offre aussi, via l’application «Nissan Connect Services» des fonctionnalités pilotables à distance avec son smartphone: localisation du véhicule, déverouillage, etc.

(Cliquez sur les photos pour les agrandir)

photo manquante
Trappe à carburant sans «bouchon»
photo manquante
 
photo manquante
 
photo manquante
 
photo manquante
Jantes de 19 pouces
photo manquante
235/50 R 19
photo manquante
 
photo manquante
 
photo manquante
Boîte auto et frein électrique
photo manquante
Tableau de bord digital
photo manquante
 
photo manquante
Le Qashqai est produit en Angleterre

Une micro hybride en attendant la full hybride

Sous le capot, notre modèle d’essai disposait d’un nouveau 4 cylindres essence de 1,3 litre à micro-hybridation (une première chez Nissan): au lieu d’un démarreur classique, il y a un alterno-démarreur. Dans les phases de freinage ou de simple déccélération, il utilise l’énergie cinétique de la voiture pour produire du courant, qui est stocké dans une petite batterie lithium-ion de 12 volts. Et dans les phases d’accélération, il utilise l’énergie stockée pour fournir 6 Nm de couple supplémentaire au moteur thermique.

Autre avantage de l’alterno-démarreur: il coupe le moteur thermique en dessous de 18 km/h à la déccélération et le relance automatiquement, sans que ce soit perceptible, sauf à la pompe. D’après l’ordinateur de bord, la consommation moyenne de notre essai s’établie ainsi à 7,1 litres au 100 km.

La micro-hybridation ouvre la voie à une véritable Nissan hybride «e-power» qui sera proposée à la clientèle réunionnaise en 2022. Elle se caractérise par un choix technologique original: son moteur essence de 154 ch n’entraîne pas les roues mais un générateur de courant qui alimente un moteur électrique de 140 kW (190 ch). L’avantage de ce système est qu’il n’a pas besoin d’une grosse batterie pour offrir une bonne autonomie puisqu’il produit le courant dont il a besoin au fur et à mesure, le moteur thermique se mettant automatiquement en route lorsque la charge de la batterie lithium-ion arrive à un certain seuil. Et comme le moteur thermique n’est pas relié aux roues, il tourne toujours à son régime optimum pour offrir le meilleur rapport puissance/consommation.

Ce choix technologique n’est pas une première: on le retrouve sur la Chevrolet Volt commercialisé à partir de 2010 aux USA et sur sa version européenne Opel Ampera. Cependant, General Motor a stoppé la production de l’Opel Ampera en 2014 et de la Chevrolet Volt en 2019, pour, officiellement, privilégier les modèles «tout électriques». On peut donc en déduire que l’e-power sera aussi pour Nissan une étape intermédiaire vers le tout-électrique, mais une étape nécessaire, surtout à La Réunion, où le réseau de bornes de recharges est encore très insuffisant.

Presque à prix métropole

Le nouveau Qashqai est disponible à La Réunion à partir de 29.900 € (boîte manuelle, jantes acier 17 pouces, etc.) et selon le niveau de finition, la facture peut grimper jusqu’à 41.900 € (la totale, boîte auto, sièges massant, etc.) On notera que la version de base est 1000 € plus chère à La Réunion qu’en métropole et que la version la plus luxueuse est quasiment à «prix métropole» (+ 10 €). La version que nous avons essayée est la 158 ch finition Tekna 2WD (36.500 €).

Le nouveau Qashqai est entièrement conçu, dessiné et fabriqué en Angleterre drapeau, où Nissan dispose de plusieurs sites: Paddington, Maple Cross, Cranfield, Lutterworth et surtout son usine de Sunderland, qui est la plus importante usine automobile de toute l’Angleterre, avec une production de 500.000 voitures par an. L’usine a bénéficié d’un investissement de 450 M€ pour produire le nouveau Qashqai. Nissan emploie directement 7000 salariés en Angleterre, auxquels il faut ajouter 24.000 emplois indirects chez ses sous-traitants.

(Retrouvez ici l’ancien Qashqai, de 2egénération)

Nissan Qashqai III
Longueur4425 mm
Largeur1835 mm
Hauteur1625 mm
Empattement2666 mm
Garde au sol180 mm
Moteur électrique
Typemicro hybride
12 volts
Moteur thermique
Type4 cylindres essence turbo
norme Euro 6d full
Cylindrée1332 cc
Puissance140 ch
103 kW
158 ch
116 kW
Couple240 Nm270 Nm
Boîtemanuelle 6auto 7
Transmission2 WD2 WD
(4 WD)
Puissance
fiscale
8 CV
Performances
0-100 km/h10,2 sec9,2 sec
(9,9 sec)
V- max196 km/h199 km/h
(198 km/h)
Poids à vide1404 kg1450 kg
(1532 kg)

 # Nissan   # Japon   # segment C-SUV   # SUV grand 

logo facebook logo email logo linkedin logo twitter
Sites officiels :

sponsor 1
sponsor 2
sponsor 3
sponsor 4