Votre page se charge...

gif

Merci de patienter!

photo

Vous êtes ici: accueil > marques > Allemagne drapeau > Opel >

Publié par Ignace de Witte le 4 mars 2012

Opel Astra coupé

Solide

(Cliquez sur les photos pour les agrandir)

photo manquante
photo manquante

C’est en effet le premier mot qui vient à l’esprit à l’issue de notre essai : cette nouvelle Opel Astra est incontestablement fabriquée en Allemagne. Elle n’a peut-être pas le raffinement des marques premium (BMW, Mercedes, Audi) mais elle en a la solidité légendaire. Quant à son look, il est assez réussi.

photo manquante
photo manquante

La nouvelle Opel Astra coupé a repris le profil en "fuseau" de la nouvelle Renault Mégane coupé, la Hyundai Veloster, la Citroën DS4, etc. un look qui semble s’installer comme un grand classique de notre époque. La courbe supérieure des vitres latérales est soulignée par une baguette en chrome mais cette ligne ne suit pas la ligne de toit, plus haute vers l’arrière, pour préserver une hauteur sous pavillon acceptable pour les passagers. Les nervures sur les flancs de la carrosserie accentuent le dynamisme de l’ensemble.

photo manquante
photo manquante

L’arrière est très réussi et il rappelle la VW Scirocco ou le Volvo C30 par sa légèreté d’ensemble et sa largeur au niveau des ailes. L’avant est plus classique. Pour un meilleur aérodynamisme, le pare-brise est très incliné, ce qui fait qu’il est presque aussi haut que large et Opel a dû installer des petites vitres entre le pare-brise et les portières. C’est un peu tarabiscoté mais cela fonctionne et c’est finalement harmonieux.

photo manquante
photo manquante

Les roues d’origine sont énormes, chaussées de pneus de grandes dimensions: 235/50/18. En option, on peut aller jusqu’à du 20 pouces! Cela permet d’avoir une grande surface de contact avec la chaussée et d’exploiter le potentiel du moteur.

photo manquante
photo manquante

Le moteur, un 2 litres diesel de 165 chevaux sur notre modèle d’essai, est assez présent. Il a la voix rauque et répond bien aux sollicitations grâce à une boite à 6 rapports qui fait que l’on est toujours dans la plage de couple idéale. La pédale d’embrayage demande un certain effort mais c’est supportable et même dans les embouteillages, on ne se fatigue pas trop la jambe gauche. D’autant plus que l’on dispose d’une aide au démarrage en côte. Pour l’activer, il suffit d’appuyer bien à fond la pédale de frein et la voiture va rester en position pendant deux secondes.

photo manquante
photo manquante

L’Astra est également équipée d’un stop&start, ce qui permet de réduire la consommation en ville: passez au point mort et lâchez la pédale d’embrayage, le moteur s’éteint. Rappuyer sur l’embrayage et le moteur se rallume automatiquement. Pour distinguer le stop &start du moteur "vraiment" éteint , il suffit de regarder le compte tour, qui comporte une zone "autostop" et une zone "off".

photo manquante
photo manquante

L’intérieur de l’habitacle est traité avec beaucoup de soin, les matériaux sont de qualité et l’assemblage parfait. Les sièges assurent un très bon maintien latéral, presque des sièges baquets!

photo manquante

Les suspensions sont tarées pour un usage plus sportif que familial sans que cela devienne tapecul, car le débattement est assez important et cela ne talonne pas, même au passage d’un gendarme couché pris un peu vite.

À l’usage, l’Astra se montre une voiture virile, solide, aux commandes un peu fermes. Son look de voiture presque tunée est également destiné à une clientèle essentiellement masculine.

 # Opel   # Allemagne   # segment C 

logo facebook logo email logo linkedin logo twitter
Sites officiels :

sponsor 1
sponsor 2
sponsor 3
sponsor 4