Votre page se charge
photo

Vous êtes ici: accueil > marques > espagnoles drapeau > Seat >

Mis en ligne par Ignace de Witte le

Seat Cupra

Elle est…méchante!

(Cliquez sur les photos pour les agrandir)

image
 
image
 

Vous avez aimé le film Fast and Furious? Alors vous allez adorer la Cupra ! C’est une boule de nerf qui arrache le bitume si on appuie sur l’accélérateur.

L’Ibiza Cupra, c’est d’abord une nouvelle Ibiza, donc déjà une très belle voiture à la base. Là, elle est équipée d’origine de belles jantes alliage 17 pouces, d’un échappement central à sorties trapézoïdales, d’un petit becquet de vitre arrière, de beaux boucliers avant et arrière enveloppant et, touche finale: des rétroviseurs noirs, qui tranchent bien avec sa robe jaune vif. C’est beau, sans être tape-à-l’oeil.

image
 
image
 

L’habitacle est bien fini et très confortable, mais les très grands gabarits (+1,85m) seront un peu à l’étroit à l’arrière si le conducteur et le passager avant sont eux aussi très grands et que leurs sièges sont reculés au maximum. C’est un coupé sportif et pas une berline familiale. Le coffre est néanmoins d’une capacité très correcte.

Le volant est réglable en hauteur et profondeur, le siège conducteur aussi, de sorte que chacun trouve la position de conduite qui lui convient le mieux. L’instrumentation est bien lisible, les commandes tombent naturellement sous la main, sauf le bidule pour la radio qui n’est pas aussi pratique à utiliser que de vraies commandes sur le volant. Le levier de vitesse indique que l’on a affaire à une automatique. Rassurez-vous les sportifs: cette BVA dispose d’un mode sport (position du levier sur «S»), avec des palettes au volant, style F1, pour monter et descendre les 7 rapports manuellement si on le désire.

image
 
image
 

Sous le capot, on trouve un 1400cc TSI essence, équipé d’un turbo. Il délivre brutalement 180 chevaux si on enfonce la pédale d’accélérateur à fond. C’est pas autant que sa grande sœur (Seat Leon Cupra 240 chevaux) mais comme l’Ibiza est plus légère, ses 180 chevaux lui permettent de véritablement bondir comme une moto lorsque le feu passe au vert et profiter des montées en régime du moteur, qui pousse jusqu’à 6000 tours/minute avant de changer de rapport, alors que n’importe quel turbodiesel crache ses poumons à 4500 tours/minute. Ah, y a pas à dire: les moteurs essence délivrent quand même plus de sensations que les moteurs diesel!

image
 
image
 

Évidemment, Seat n’échappe pas à la prise de conscience écologique et l’Ibiza Cupra n’est certainement pas aussi méchante d’origine qu’elle pourrait l’être, afin de maintenir la consommation et les rejets de CO2 dans les limites du politiquement correct. L’avantage est que l’Ibiza Cupra est ainsi une voiture qui reste très agréable au quotidien. Madame sera même surprise de voir avec quelle facilité on fait un créneau. Et quel plaisir de conduire en ville avec une boite automatique!

image
 
image
 

La grande majorité des acquéreurs seront comblés par les performances d’origine. Quant à ceux qui veulent « une caisse qui est à fond en moins de 10 secondes » comme Vim Diesel dans Fast and Furious, ce ne sont pas les revendeurs de KAD (kit admission directe) qui manquent ni les spécialistes de reprogrammation de la cartographie d’injection et d’allumage ni les fournisseurs de régulateurs de pression d’essence réglables, etc. En résumé: l’Ibiza Cupra va satisfaire les conducteurs sportifs qui veulent une voiture qui pousse très fort d’origine et elle va satisfaire les passionnés de préparation.

 # Seat   # Espagne   # segment B   # citadine 

Reproduction interdite (copyright)
Mais vous pouvez PARTAGER sans modération sur :
logo facebook logo email logo linkedin logo twitter
Sites officiels :

sponsor 1
sponsor 2
sponsor 3
sponsor 4