Votre page se charge...

gif

Merci de patienter!

photo

Vous êtes ici: accueil > marques > espagnoles drapeau > Seat >

Publié par le 4 septembre 2013

Seat Leon 3e génération

Plus affûtée

(Cliquez sur les photos pour les agrandir)

photo manquante
photo manquante

C’est en présence de José Maria Garcia Esteve et Marcos Tsikos, venus spécialement de la péninsule ibérique, que le lancement de la nouvelle Leon s’est fait à La Réunion: c’est dire l’importance de cet événement pour la marque espagnole. Amir Meralli Balou, pdg et Arzou Mahamadaly, directeur général, de la SOGECORE, importateur local depuis 1985, étaient pour l’occasion entourés de tous leurs collaborateurs et avaient invité de nombreux clients et fournisseurs à venir fêter l’événement.

photo manquante
photo manquante

C’est la 3e génération de Leon que la SOGECORE vient de libérer sur les routes réunionnaises, une voiture comme l’a expliqué José Maria Garcia Esteve «qu’il faut découvrir, comme cette île, de la barrière de corail au volcan». Alors que la Leon précédente était construite sur la base de la Golf V (avec donc deux ans de décalage), cette troisième génération de Leon est symbolique de la nouvelle politique du groupe Volkswagen: elle est en effet construite sur la même plateforme baptisée «MQB» que la Golf actuelle et l’Audi A3. Mais ce sont trois voitures assez différentes l’une de l’autre, chaque marque mettant «sa patte».

photo manquante
photo manquante

Seat est la marque numéro 1 en Espagne, ce qui est normal puisque c’est une marque espagnole. Mais Seat est également en hausse de 10% en Allemagne sur les quatre premiers mois de l’année 2013, grâce à cette nouvelle Leon qui allie plus que jamais la fougue et l’insolence espagnole et la raison et le sérieux germanique.

photo manquante
photo manquante

On notera que les premiers acquéreurs de la nouvelle Leon sont des clients fidèles de la SOGECORE et qu’ils ont acheté leur voiture «les yeux fermés». Leur fidélité a été récompensée par l’honneur que leur a fait José Maria Garcia Esteve de leur donner personnellement les clefs de leur véhicule lors de la soirée de lancement officiel, qui s’est déroulée à l’hôtel Bellepierre de Saint-Denis.

photo manquante
photo manquante

Grâce à La SOGECORE, nous avons pu réaliser un essais routier de cette nouvelle Leon, équipée d’un 1,6 litre turbodiesel développant 77 kW. La ligne a énormément évolué. Tout d’abord, la carrosserie est plus courte (4,24m, soit 5 cm de moins) alors que l’empattement est plus long de 8 cm. Cela profite aux places arrières (les passages de roues sont repoussées vers le coffre).

Publicité sponsor 1 sponsor 2

photo manquante
photo manquante

Alors que les deux premières générations étaient plutôt rondes, cette troisième génération de la Leon est plus fine, plus racée. Les coques de rétroviseurs sont emblématiques de ce changement de style: ils sont presque «tranchants»!

photo manquante
photo manquante

Les feux arrières à leds font très «Audi»… Les nervures sur les côtés lui donnent une allure élancée (c’est encore plus vrai sur la version coupé sport trois portes).

photo manquante
photo manquante

La face avant sort indéniablement de la même table à dessin que l’Ibiza, avec un je ne sais quoi de plus raffiné. Le nom du designer est lui aussi un métissage hispano-allemand ou germano-espagnol si vous préférez: Walter de Silva!

photo manquante
photo manquante

à L’intérieur, on est surpris par le traitement très allemand de l’habitacle: bonne qualité des matériaux, assemblage irréprochable, ergonomie parfaite. La Leon a incontestablement progressé dans ce domaine également.

photo manquante
photo manquante

L’équipement est complet. On note la présence du «stop & start», de l’allumage automatique des projecteurs, d’un ordinateur de bord avec un grand écran tactile de 5,8 pouces (avec un rappel des informations entre les compteurs), d’un volant multifonctions, etc. bref tout ce qui fait une voiture moderne et facile à vivre. Les compteurs sont bien lisibles.

photo manquante
photo manquante

On notera que la vitesse et le régime sont indiqués par des aiguilles alors que la température et le niveau de carburant sont indiqués par des diodes, un peu moins lisibles en plein soleil.

photo manquante
photo manquante

Sous le capot également l’Ibère gagne: le 1,6 litre TDI de 105 CV (77 kW) est le même que celui qui équipe la Golf mais il est ici servi avec une boîte manuelle à 5 rapports au lieu de 6. Les premiers rapports sont plus longs, ceci afin de faire baisser la consommation. Mais comme la caisse a gagné 90 kg, le rapport poids/puissance reste bon et la Leon accélère correctement.

photo manquante
photo manquante

Grâce à la plateforme MQB, le comportement routier est très sain, avec juste ce qu’il faut de raideur dans la suspension pour virer bien à plat dans les virages et rester confortable sur les mauvais parcours. Sur la Route des Tamarins, il est préférable d’enclencher le régulateur de vitesse sinon le confort général incite trop à dépasser le 110 km/h. En ville, la voiture est maniable et vive.

photo manquante
photo manquante

L’impression générale est que c’est presque une Golf (élue meilleure voiture de l’année). On roule avec une grande impression de sécurité et d’agilité.

En résumé: Golf par son sérieux de fabrication et ses prestations, Seat par son esthétique et son prix, cette troisième génération de Leon a beaucoup progressé et devrait effectivement trouver sa clientèle à La Réunion.

 # SEAT   # Espagne   # Cupra   # segment C 

Pour partager : logo facebook logo email logo linkedin logo twitter
Sites officiels :
Publicité sponsor 3 sponsor 4