Votre page se charge...

gif

Merci de patienter!

Vous êtes ici: accueil > marques > autos > japonaises drapeau > Toyota >

Publié par le 4 septembre 2016

Toyota Prius IV

L’hybride devient majeure

(Cliquez sur les photos pour les agrandir)

photo manquante photo manquante

La voiture hybride la plus vendue au monde (+8 millions d’unités) permet à de nombreux automobilistes sensibles aux arguments écolos des voitures électriques, mais pas convaincus de leur maturité technologique, de faire un geste pour la planète, sans compromis en ce qui concerne le confort et les performances. à l’occasion de ses 18 ans, la Prius s’offre une nouvelle robe, un nouveau châssis et de nouvelles batteries.

Certains vont trouver ça bizarre mais la nouvelle Prius (4e génération) possède un moteur thermique plus gros que celui sur la 1ère génération… On trouve en effet un 1,8 litre essence de 98 chevaux au lieu d’un 1,5 litre. En fait, ce moteur a peut-être une plus forte cylindrée mais il est plus écolo: la nouvelle Prius ne rejette plus que 84 grammes de CO2, contre 96 grammes pour la génération précédente (et 120 grammes pour la 1ère génération).

Ce chiffre est «symétrique», avec la consommation de carburant, qui passe de 3,8 litres à 3,6 litres (5,1 litres pour la 1ère génération). Bon, okay, c’est du SP95 et pas du diesel et en euros/100 km, la différence entre l’hybride et un petit diesel n’est pas si extraordinaire que ça, mais elle est quand même réelle.

photo manquante photo manquante

Pour preuve: ceux qui achètent (ou rachètent) une Prius sont de très gros rouleurs, ils roulent plus que les propriétaires de diesel (en moyenne).

De même qu’on n’a jamais vu un acheteur de Ferrari s’inquiéter sur sa consommation, un acheteur de Prius ne s’attache pas au design de sa voiture. La nouvelle Prius a une carrosserie encore plus torturée: on dirait une Lexus! Elle est surtout plus silencieuse, grâce à une meilleure isolation phonique (vitrages plus épais) et une meilleure absorption des bruits mécaniques.

Pour des raisons aérodynamiques, elles ont toujours un design aussi bizarre mais on a maintenant droit à des jantes en alliage de 17 pouces. Le CX de la Prius IV est de 0,24 (contre 0,25 pour la Prius III), ce qui lui permet d’atteindre les 180 km/h de vitesse maxi.

Merci de visiter nos sponsors: sponsor 1 sponsor 2

photo manquante photo manquante

Mais les ingénieurs de chez Toyota se sont surtout attachés à conférer à la nouvelle Prius un plus grand agrément de conduite, en améliorant les reprises.

Le moteur thermique développe 98 chevaux (inchangé) et le moteur électrique 72 chevaux (contre 81 chevaux précédemment), ensemble, ils donnent maintenant 122 chevaux (au lieu de 136 chevaux).

Le 0 à 100 est pourtant abattu en 10,6 secondes, soit un meilleur chrono! La puissance additionnée est en effet en baisse mais le moteur thermique fournit maintenant son couple à un régime plus bas, (3600 tr/min contre 4000 tr/min précédemment) et il épaule mieux le moteur électrique en accélération.

De plus, un gros travail a été réalisé pour supprimer des frottements dans la transmission.

photo manquante photo manquante

Les modifications apportées à la motorisation participent évidemment à l’amélioration de l’agrément de conduite, mais ce n’est pas tout. La nouvelle plate-forme TNGA (Toyota New Global Architecture), plus rigide, et le pack de batteries nickel-métal-hydrure, moins encombrant mais d’une densité énergétique supérieure, permettent d’abaisser le centre de gravité de 2,5cm et y sont aussi pour quelque chose.

La voiture pèse également 1.375 kg (50 kg de moins que la génération précédente), ce qui est très raisonnable pour une berline familiale de 4,54m de long (6 cm de plus).

La nouvelle Prius a progressé en conduite hybride. Le va-et-vient essence/électricité est imperceptible, on ne s’en rend compte qu’en visualisant l’écran de l’ordinateur de bord. Les capacités en mode full électrique sont également à la hausse: la Prius peut maintenant rouler jusqu’à 110 km/h sans consommer une goutte de carburant (mais pas très longtemps, -2 km).

La Prius IV sera disponible dans le futur en version hybride rechargeable et, peut-être, que la prochaine génération disposera d’un second moteur électrique sur le train arrière, comme certaines Lexus. Mais pour l’instant, la Prius reste une traction avant.

Pneus pour le drift!

photo manquante photo manquante

Si une Prius consomme si peu, c’est grâce à sa motorisation hybride, l’attitude éco-responsable de son conducteur et… ses roues! Celles-ci adoptent une jante au design plus aérodynamique qu’esthétique et, surtout, elles sont chaussées de pneus spéciaux. Ce sont des Toyo NanoEnergy R41 dont la dimension est classique (215/45R17) mais dont la qualité de gomme assure une faible résistance au frottement.

En clair: une gomme moins tendre, offrant moins de «grip», ce qui est cohérent avec le caractère tranquille des utilisateurs de Prius.

Pour rappel, Toyota a équipé son modèle très sportif GT86 avec des pneus du même genre car ils décrochent progressivement et permettent ainsi aux pilotes de mieux contrôler la dérive. Alors qu’un pneu avec un excellent «grip», décroche plus brutalement. Autre avantage de ces pneus: leur gomme plus dure assure un plus long kilométrage.

Texte & photos ©


Cet article vous plaît? N’hésitez pas à le partager :
logo facebook logo email logo linkedin

Ne manquez plus rien de l’actualité automobile à La Réunion en vous abonnant à notre page Facebook :  f 

Sites officiels de la marque :
Merci de visiter nos sponsors: sponsor 3 sponsor 4