Votre page se charge...

gif

Merci de patienter!

photo

Vous êtes ici: accueil > marques > Japon drapeau > Toyota >

Publié par Ignace de Witte le 4 février 2013

Toyota Auris hybride 2e génération

Conçue pour l’Europe

(Cliquez sur les photos pour les agrandir)

photo manquante
photo manquante

La Toyota Auris est un modèle à très grande diffusion, comme l’était la Corolla avant elle, d’où un design "international", pour ne pas dire "passe partout". Par contre, d’un point de vue technologique, l’Auris propose ce qui se fait de mieux à l’heure actuelle en matière de motorisation hybride, un point fort de Toyota

Akio Toyoda, président de Toyota veut «Des voitures qui éveillent davantage d’émotion, la passion et l’envie de conduire». Un bel exemple de cette volonté affichée est le coupé Toyota GT86 , que nous avons eu le plaisir de tester sur le circuit de la Jamaïque, et nous pouvons vous assurer que le ramage vaut le plumage!

photo manquante
photo manquante

La nouvelle Auris colle moins à cette philosophie édoniste et joue davantage sur le registre de la raison et des économies: on achète avant tout une Auris parce que c’est une voiture fiable, qu’elle propose un rapport qualité/prix intéressant et que son design est correct

Là où la nouvelle Toyota Auris innove, c’est qu’elle est disponible en version hybride. L’Auris est un véhicule qui démocratise cette motorisation à priori plus respectueuse de l’environnement. Cinq millions de Toyota hybrides circulent dans le monde (dont un bon millier à La Réunion), et leur fiabilité n’est plus à démontrer. Mais les voitures hybrides restent encore un choix d’une infime partie seulement de la clientèle.

photo manquante
photo manquante

Avec l’Auris, l’ambition de Toyota est que l’on ne choisisse plus entre une essence et une diesel, mais entre une hybride, une essence et une diesel, Toyota veut que l’hybride devienne une motorisation comme les autres. Après l’essai de la nouvelle Auris, force est de constater que le pari est gagné. L’utilisation de l’Auris hybride est en tout point comparable à celle de l’Auris essence et de l’Auris diesel

Contrairement à l’Auris de première génération, la nouvelle Auris a été conçue dès le départ comme une voiture hybride et l’intégration des batteries et du moteur électrique sont parfaites. La preuve, l’Auris offre un coffre de 360 litres, un volume comparable à la concurrence, alors que la première génération avait un coffre plus petit à cause des batteries.

photo manquante
photo manquante

Sur la balance, l’Auris a même perdu du poids: 50 kg en version diesel et 60 kg en version hybride. Pour l’anecdote, 15 kg ont été gagnés rien que sur les sièges! Au final, l’Auris essence ne pèse que 1150 kg à vide, gràce à l’emploi d’acier à haute résistance. Par ailleurs, sa silhouette est plus fluide: CX de 0,27 et SCX de 0,61.

Pour rappel, le SCX est le produit du CX par la surface frontale du véhicule. Un SCX de 0,61 représente la résistance à l’air d’une surface perpendiculaire à la marche de 0,61m2. Moins de poids et un meilleur SCX, cela se traduit par moins d’énergie à fournir pour atteindre la même vitesse, donc une économie de carburant et moins de pollution.Bon, me direz-vous, la consommation et la pollution, c’est important, mais quid du plaisir de conduire? Premier élément de réponse, la nouvelle Auris a été dessinée en Angleterre

photo manquante
photo manquante

Elle a donc une ligne élégante, en tous cas plus élégante que la première génération. Elle est notamment plus basse de 55mm, dont 10 mm gagnés sur la garde au sol, pour diminuer les turbulence sous le véhicule et ainsi faciliter l’écoulement de l’air (meilleur aérodynamisme). Le rabaissement permet non seulement d’améliorer la silhouette mais aussi de faire descendre le centre de gravité et ainsi d’améliorer la tenue de route en diminuant la prise de roulis dans les virages.

Les blocs optiques sont plus effilés (les phares en polycarbonate autorisent toutes les fantaisies par rapport aux antiques optiques en verre). La calandre a pris la forme distinctive d’un trapèze. Le pare-brise est très incliné, le becquet de toit est de série. Bref, dans le flot des voitures, la nouvelle Auris ne dépare pas, elle a un design bien dans l’aire du temps, elle ne fait pas voiture low-cost.

photo manquante
photo manquante

hybrideDeuxième élément de réponse, lors de la prise en main, on remarque une commande d’accélérateur et de frein plus agréables, une direction plus légère et un ESP reprogrammé (moins intrusif). L’essai dynamique est très satisfaisant

En conclusion, la nouvelle Toyota Auris n’a pas la prétention de rivaliser avec une Golf 150 CV full options (ce n’est pas le même tarif non plus) , mais elle constitue une alternative crédible aux modèles plus modestes de la marque allemande. Ainsi, en version essence, la nouvelle Auris démarre à 22.950 euros. En version diesel 90CV elle est à 23.000 euros et elle est à 26.000 en version hybride (28.000 - 2000 de bonus = 26.000)

photo manquante
photo manquante

La roue de la fortune

Bien sûr que des jantes de grande dimension chaussées de pneus "taille basse" cela donne un air plus sportif à votre voiture. Mais savez-vous que cela engendre une surconsommation? Par exemple, une Totoya Auris équipée de jantes en 16 pouces émet 89 grammes de CO2/km. La même voiture en jantes de 17 pouces, avec des pneus adaptés pour que le diamètre de la roue reste identique, va émettre 91 grammes, soit 3 grammes de plus. Eh oui, les voies de l’aérodynamisme sont impénétrables!

 # Toyota   # Japon   # segment C   # hybride 

logo facebook logo email logo linkedin logo twitter
Sites officiels :

sponsor 1
sponsor 2
sponsor 3
sponsor 4