Votre page se charge...

gif

Merci de patienter!

photo

Vous êtes ici: accueil > marques > Allemagne drapeau > Volkswagen >

Publié par Ignace de Witte le 4 mars 2012

Nouvelle Volkswagen Coccinelle

Retour aux sources

(Cliquez sur les photos pour les agrandir)

image
 
image
 

Avec plus de 21 millions d’exemplaires fabriqués depuis son lancement en 1938, la coccinelle est l’un des designs automobiles les plus connus au monde. Il y a forcément quelqu’un dans votre famille qui en a possédé une. Acheter une nouvelle coccinelle, c’est renouer avec une tradition familiale.

En tant qu’ancien propriétaire d’une authentique coccinelle (c’était une 1303 bleu "gemini", avec le pare-brise plat et les clignotants sur les ailes), c’est évidemment avec un brin de nostalgie que nous avons pris les clefs de cette nouvelle Coccinelle aimablement prêtée par Cotrans Automobiles.

image
 
image
 

L’ancienne et la nouvelle partagent un ensemble de courbes qui en font une voiture reconnaissable entre 1000. Mais la revue de détail démontre qu’elles sont technologiquement aux antipodes l’une de l’autre. L’ancienne avait un moteur 4 cylindres à plat dit "boxer" en position arrière et refroidi par air (comme une Porsche), alors que la nouvelle a un classique moteur 4 cylindres en position transversale avant à refroidissement liquide (radiateur).

image
 
image
 

L’ancienne était une propulsion, la nouvelle est une traction avant, il ne faut pas se fier au tunnel central, qui n’est là que pour rigidifier la coque. À ce propos, l’ancienne était constituée d’une coque posée sur un plancher (ce qui en fait une base idéale pour construire un buggy), alors que la nouvelle a une coque autoporteuse. L’ancienne émettait un bruit moteur très caractéristique, la nouvelle est totalement silencieuse.

Les marchepieds de l’ancienne ont disparus mais ils sont rappelés esthétiquement par une double baguette chromée au bas des portières.

Les roues de la nouvelle rappellent elles aussi l’ancienne, qui se distinguait par des roues de grand diamètre pour l’époque, 15 pouces, recouverts d’enjoliveurs chromés bombés. La nouvelle arbore ainsi de belles jantes en alliage avec des "chapeaux" chromés.

Esthétiquement, la nouvelle coccinelle est incontestablement un hommage réussi à l’icône de la marque, elle a su conserver ce je ne sais quoi de jeunesse et de simplicité qui fait que le courant passe immédiatement avec les personnes que l’on croise.

image
 
image
 

L’ambiance à bord rappelle également l’ancienne, essentiellement grâce à la forme typique du pare-brise et de ses montants, peu inclinés et qui semble calqués sur les derniers modèles de l’ancienne coccinelle (qui arboraient un pare-brise bombé). Le style des anciens tableaux de bord, en tôle, est rappelé par une bande de plastique laqué couleur carrosserie, qui coure sur les portières et le tableau de bord, et le couvercle de la boîte à gants, qui s’ouvre "à l’envers" (vers les haut). Il s’agit en fait d’une boîte à gants symbolique, de capacité ridicule, la vraie se situant plus bas et ayant une capacité normale. L’ancienne possédait un compteur rond unique, la nouvelle l’a conservé mais il est maintenant secondé par deux autres petits compteurs disposés de part et d’autre, indiquant le régime moteur et le niveau de carburant. Indispensable à la Réunion, un indicateur de température moteur s’affiche si on opte pour cette information au niveau de l’ordinateur de bord.

L’ancienne disposait d’un premier espace à bagages sous le capot avant et d’un deuxième, derrière la banquette arrière. Celle-ci se rabattait pour offrir un espace de chargement plus important, mais à l’accès compliqué. La nouvelle coccinelle dispose elle d’un très grand coffre et son accès est grandement facilité par le fait que la lunette arrière est solidaire du coffre et pivote en même temps à l’ouverture.

image
 
image
 

À la conduite, la nouvelle est un modèle de douceur, ce qui en fera certainement une voiture appréciée de la clientèle féminine. La version de notre modèle d’essai, développant 105 chevaux, est un excellent compromis performances/économies de carburant. Sa boîte à 6 rapports fait que la puissane est toujours disponible. La version 200 chevaux est réservée aux plus sportifs, ceux qui autrefois n’hésitaient pas à installer un flat-six Porsche dans leur coccinelle! À partir de 25.900 euros.

L’arrière de la nouvelle coccinelle est plus réussi que celui de la New Beetle, plus sportif, et il n’est pas sans rappeler l’arrière du coupé Chrysler Crossfire !

La sono est signée Fender, comme la guitare de Jimmy Hendricx, ce qui est un autre clin d’oeil à l’ancienne "cox", îdôle de la génération hippie.

image
Modèle collector!
image
Moteur arrière et propulsion

(Mise à jour du 22 juillet 2019)
La toute dernière coccinelle est sortie des chaînes de l’usine mexicaine qui la produisait encore (new beetle) en juillet 2019. Au total, 21,5 millions de l’ancienne (moteur arrière et propulsion) et 1,2 million de la nouvelle (moteur avant et traction avant), soit 22,7 millions d’exemplaires ont été produits.

 # Volkswagen   # Allemagne   # segment C 

logo facebook logo email logo linkedin logo twitter
Sites officiels :

sponsor 1
sponsor 2
sponsor 3
sponsor 4