Votre page se charge...

gif

Merci de patienter!

photo

Vous êtes ici: accueil > autos > électriques > France drapeau > Heuliez

Publié par le 4 octobre 2010

Simplycity Sun (véhicule électrique construit par Heuliez)

DDE = Développement Durable Électrique !

(Cliquez sur les photos pour les agrandir)

photo manquante

Les besoins en transports des agents de la DDE (Direction Départementale de l’Équipement) ont été analysés, un cahier des charges a été établi et SPS a remporté l’appel d’offre pour deux véhicules 100% électriques, que nous avons eu la chance de pouvoir essayer en avant-première. Ces véhicules ne sont peut-être pas très sexy mais assez convaincants en termes de performances. En tous cas, l’électrique avance à la Réunion! Le Simplycity est également disponible pour les particuliers.

photo manquante

On ne va pas débattre sur le fait qu’ils sont beaux ou pas: ce sont des outils de travail et la fonction prime sur l’esthétique. Ce qui a décidé la DDE a acheter ces deux engins au look de cartoon, c’est: 1) une charge utile de 200 kilos, 2) quatre places assises, 3) une vitesse maximum de 80 km/h et 4) une autonomie de 50 à 100 km selon le relief. Sans oublier un tarif raisonnable: 18.840 euros TTC l’unité (avec les options choisies). C’est encore cher mais on est ici sur du 100% électrique, c’est-à-dire un véhicule qui ne va coûter à l’usage qu’un peu de pneus et de plaquettes de freins et même pas 2 euros le "plein". Jean-Hugues Vos, responsable du parc de la DDE (qui soit-dit en passant va fusionner avec la DIREN et la DRIRE pour former bientôt une nouvelle grande entité appelée DEAL) est très fier de cette nouvelle acquisition: « On a déjà des vélos électriques, là on se lance dans des véhicules 100% électrique, c’est un changement de mentalité qui s’engage au sein de la DDE ».

Pierre Letorey et Stevenn Srouji, respectivement directeur commercial et gérant de SPS, sont également fiers d’avoir répondu à cet appel d’offres car chaque véhicule électrique vendu et c’est la cause électrique qui progresse à La Réunion.

Publicité sponsor 1 sponsor 2

photo manquante

Juste avant que les deux engins soient réceptionnés par la DDE, nous avons pu les essayer. Notre expérience en matière de véhicules électriques est assez limitée (Matra GEM et Volteis) et c’est donc à l’aune de ces deux seules références que nous avons apprécier les qualités du Simplycity.

L’équipement de confort est réduit au strict nécessaire: pas d’auto-radio, pas de clim, etc. Les sièges ne sont pas réglables. On a juste un espace « boîte à gants » qui ne ferme même pas à clef…

photo manquante

Par contre, l’équipement routier est à la hauteur: la direction n’est pas assistée mais procure un "toucher de route" satisfaisant, les suspensions sont correctes, le freinage est parfait (peut-être même un peu trop puissant), les commodos (phares, clignotants, essuie-glaces) sont classiques et le compteur numérique est facile à lire.

Côté performances, le Simplycity accélère très franchement et atteint rapidement les 50 km/h, qui est la vitesse maximum en ville. Au delà de 50 km/h, la direction, sans devenir floue, devient très légère et cela incite à lever le pied. Le freinage est excellent en toutes circonstances. En virage (rond-point), le roulis de la caisse est très faible et on sent que le centre de gravité est bien positionné au centre du véhicule: cela ne part ni de l’avant ni de l’arrière. Globalement, l’agrément de conduite au volant du Simplycity le place au dessus du Matra GEM et à égalité avec le Volteis.

photo manquante

En ce qui concerne l’entretien, il se résume à très peu de chose. Hormis la pression des pneus et l’usure des plaquettes de freins, comme sur n’importe quel véhicule, il faut ici surveiller le niveau d’eau des batteries, car le Simplycity est équipé d’un pack de batteries classiques au plomb. Pour faciliter cette corvée, toutes les batteries sont interconnectées par un tube qui maintient le niveau constant dans toutes les batteries et ce tube aboutit sous le petit capot avant. Un petit dispositif permet de contrôler très facilement le niveau et faire l’appoint si nécessaire. Les concepteurs ont opté pour de simples batteries plomb car elles sont beaucoup moins chères à remplacer que les batteries lithium-ion de la Tesla: 2000 euros le pack complet, contre plus de 20.000 euros pour des batteries lithium-ion.

Quant au rechargement, il s’effectue sur une simple prise 220 volts. On branche le câble dans une prise située sous le petit capot avant.

Le Simplycity a su convaincre la DDE, il devrait également trouver le coeur de particuliers soucieux de la préservation de l’environnement. En tous cas, nous sommes heureux de constater que l’offre électrique s’étoffe peu à peu et progresse en qualité.

Pour partager : logo facebook logo email logo linkedin logo twitter
Sites officiels :
Publicité sponsor 3 sponsor 4