Votre page se charge...

gif

Merci de patienter!

photo

Vous êtes ici: accueil > marques > Allemagne drapeau > Opel >

Mis en ligne par Ignace de Witte le

Opel Mokka II, électrique, finition Ultimate

Le frelon vert

L’Opel Mokka tient son nom de la ville portuaire du Yémen appelée Moka, d’où était exporté cette variété de café. C’est un SUV du segment B (B-SUV) lancé par General Motor en 2013. Pour rappel, le B-SUV est le second segment de marché en volume, juste derrière le segment B, le Mokka est donc un modèle très important pour la marque. Le Mokka de 1ère génération a subi un facelift en 2016 (phase 2 ou Mokka X) et sa fabrication a cessé en novembre 2019, après avoir quand même dépassé le million d’exemplaires. En 2020, après que GM se soit totalement retiré d’Europe et a revendu Opel à PSA, c’est un tout nouveau véhicule qui fait son apparition sur le marché sous le nom d’Opel Mokka II. Le groupe Caillé, qui a repris localement la carte Opel le 1er janvier 2021, vient de lancer à La Réunion la version 100% électrique (e-Mokka) que nous avons pris plaisir à essayer.

Le Mokka I et son facelift de 2016 était un bon gros nounours, qui grognait agréablement en version diesel, réputé pour sa qualité de fabrication «made in Germany», alors qu’il était en fait fabriqué et/ou assemblé en Belgique (Anvers), Espagne (Saragosse), Russie, Corée du Sud et même Chine (où il était badgé Buick Encore)! Le Mokka II qui vient de poser ses roues à La Réunion est lui construit en France (Poissy, Yvelines) sur la plateforme CMP (Common Modular Platform) de PSA que l’on retrouve également sur la DS3 crossback, la Citroën C4 et les Peugeot 208 et 2008. Le nouveau Mokka parle donc parfaitement français, avec juste un petit accent allemand !

Le Mokka II est disponible en essence (1.2 Puretech 110 et 130 ch), diesel (1.5 BlueHDI 110 ch) et électrique (e-Mokka), notre modèle d’essai. L’e-Mokka reprend la motorisation des Peugeot e-208 et e-2008, à savoir un moteur électrique de 100 kW (136 ch) et 260 Nm de couple, associé à une batterie de 50 kWh lui conférant une autonomie de 310 km selon la norme WLTP.

(Cliquez sur les photos pour les agrandir)

image
e-Mokka: le frelon vert !
image
Nouveau venu sur le segment B-SUV
image
Carrosserie surélevée
image
Le bandeau noir s’appelle le «vizor»
image
Élément déjà vu sur Adam et Crossland
image
18 pouces en finition Ultimate
image
215/55 R 18
image
Feux matriciels en finition Ultimate
image
100 kW (136 ch) et 260 Nm de couple
image
Groupe PSA !
image
On peut charger sur les bornes 100 kW
image
Le coffre fait 310 litres

Ayant donc fait de sérieuses économies d’échelles (et de temps) en se servant sur les étagères PSA pour la plateforme et la motorisation, Opel a pu se consacrer entièrement au style extérieur et intérieur du nouveau Mokka. Le résultat est époustoufflant: le Mokka II est vraiment très différent de son prédécesseur, avec qui il n’a finalement plus rien en commun, à part le nom.

L’ours de la forêt Noire s’est civilisé

Le Mokka II a abandonné son look ours brun de la forêt Noire pour celui d’un SUV urbain élégant, qui participe d’ailleurs au concours de la voiture de l’année 2022 (résultat en février 2022). L’élément principal du nouveau style extérieur est le «vizor», un bandeau laqué noir brillant qui relie les blocs optiques avant, comme un masque de super-héros, et au milieu duquel trône le blitz (éclair), qui n’a jamais aussi bien porté son nom que sur cette version 100% électrique ! Un jonc chromé fait le tour du bandeau et des blocs optiques. Notre modèle d’essai n’avait pas l’option capot noir et ressemblait ainsi encore plus à un gros frelon vert. Ce vert était très prisée chez Opel dans les années 80 et c’est une excellente idée de le remettre à la mode.

À cause du «vizor» qui occulte la calandre, pour alimenter le ventilateur électrique positionné, les ingénieurs ont con├žu une fente à effet Venturi juste au dessus de la plaque d’immatriculation, complétée par une prise d’air basse de bonnes dimensions sous la plaque. Car une voiture électrique chauffe aussi, surtout lors du chargement des batteries.

Les leds qui servent aux clignotants et aux feux de jour à l’avant reprennent le trait horizontal du logo de la marque. À l’arrière, même ligne horizontale et on notera que les deux blocs ne sont pas reliés par un bandeau lumineux comme c’est la tendance chez presque tous les concurrents.

Si on regarde la voiture de profil, on comprend que les stylistes ont dessiné une carrosserie à la ligne fluide, qu’ils ont ensuite rehaussée pour en faire un SUV. Et ils ont habillé toute la partie basse de plastiques noirs. C’est visuellement réussi et techniquement, cela masque la batterie qui occupe tout le plancher du véhicule.

L’autre avantage d’un SUV surélevé pour loger le pack de batteries sous le véhicule, c’est que l’on monte et qu’on descend facilement du véhicule, sans risquer un «tour de rein» ! Seul inconvénient (et encore): le seuil de chargement du coffre est relativement haut.

(Cliquez sur les photos pour les agrandir)

image
Beaucoup d’espace à l’avant…
image
… un moins à l’arrière
image
Poste de pilotage…
image
…entièrement numérique
image
Tableau de bord: 12 pouces
image
Écran multifonctions: 10 pouces
image
Démarrage sans clef
image
Chemin Tour des Roches à St-Paul
image
Troupeaux de bœufs Moka ?
image
Sous les rampes de St-Paul
image
La garde au sol est bonne
image
Pack batteries sous le véhicule
image
Caillé vise 200 Mokka en 2022

Comme nous sommes en 2021, la clef de contact reste dans la poche, la voiture se verrouille et se déverrouille à l’approche/éloignement du véhicule et on lance et on éteint le moteur en appuyant sur le bouton «engine start stop».

À l’intérieur, la planche de bord fait écho à la calandre: une bordure grise argentée (pas chromée pour éviter les reflets) encadre le bloc compteurs (pavé digital 12 pouces), l’écran multifonctions (10 pouces en finition Ultimate) et les deux aérateurs, pour former visuellement un seul ensemble. Opel a eu l’intelligence de conserver quelques boutons, souvent plus pratiques que les fonctions tactiles, notamment pour régler la climatisation et allumer ou éteindre la radio sans quitter les yeux de la route. Apple CarPlay et Android Auto sont disponibles, par câble USB. Le sélecteur de vitesses (P-RND-B), le sélecteur de mode de conduite (éco, normal ou sport) et le frein à main (électrique) sont réunis sur une console en plastique laqué noir brillant entre les deux sièges.

3 modes de conduite

Le mode de conduite choisi intervient sur la réactivité de la pédale d’accélérateur, la récupération d’énergie au freinage, l’assistance de la direction et la puissance/couple maxi disponible: 60kW/180 Nm en «mode ÉCO», 80 kW/220 Nm en «mode NORMAL» et 100 kW/260 Nm en «mode SPORT». Le 0-100 km/h en 9,1 secondes correspond au mode sport. La voiture se met automatiquement en mode normal à chaque redémarrage.

La première accélération, en mode normal, pour s’insérer dans le trafic, donne une bonne impression: la cavalerie répond présent ! La position de conduite surélevée donne une bonne visibilité sur l’environnement. Si les rétroviseurs sont bien réglés, on a une excellente vision, sans aucun angle-mort, et la petite loupiote qui s’allume sur le rétroviseur ne sera utile qu’en cas de mauvaise visibilité (forte pluie ou véhicule qui s’approche sans lumière de nuit).

(Cliquez sur les photos pour les agrandir)

image
 
image
 
image
 
image
 
image
 
image
 
image
 
image
 

En ville, le gabarit du véhicule est parfait (12,5 cm plus court que l’ancien Mokka). Les caméras de recul permettent de se garer au millimètre près. Sur la 4 voies, il faut surveiller le compteur car le silence à bord est total, surtout sur bon revêtement, et on dépasse les limitations de vitesse sans s’en rendre compte. Sur les départementales, la voiture a un comportement remarquable (normal, c’est quand même du Peugeot en dessous), la suspension efface très bien les grosses bosses, sans trop tanguer dans les encha├«nements de petits virages. La direction est précise et certains apprécieront le volant de taille «normale» par rapport au Peugeot 2008 et son i-cockpit.

Plus de 300 km d’autonomie

Côté consommation (la hantise des nouveaux conducteurs de voiture électrique), il ne faut pas se laisser impressionner par le chiffre en pourcentage qui s’affiche au tableau de bord. On peut avoir l’impression qu’on passe vite de 98% à 89%, alors que sur une thermique, on ne se serait même pas rendu compte que l’aiguille a changé de position ! Une règle de trois nous permet de confirmer qu’au cours de notre essai, où nous avons roulé plutôt sagement (mais avec la clim à fond), notre consommation moyenne confirme les 310 km d’autonomie annoncée.

D’après les indications de l’ordinateur de bord, le freinage régénératif n’entre en fonction que lorsqu’on descend en dessous de 96% de charge. La leçon qu’il faut en tirer est que si vous habitez à la Montagne ou au Tampon et que vous devez descendre tous les matins sur le littoral, cela ne sert à rien de recharger le soir votre batterie à bloc, vous rechargerez gratuitement dans la descente.

Pour son premier modèle 100% électrique, sur un segment B-SUV où il y a une très forte concurrence, Opel n’a pris aucun risque et a simplement repris la motorisation électrique «maison», pour mieux se consacrer au design et à la qualité de fabrication. Le résultat est très convaincant. L’e-Mokka offre un excellent rapport qualité/prix. Son principal concurrent à ce niveau est peut-être le Mokka diesel, beaucoup moins cher à l’achat. Mais l’e-Mokka l’emporte finalement, grâce au bonus électrique de 6000 € !

Opel e-Mokka II
Longueur4151 mm
Largeur1791 mm
Hauteur1531 mm
Empattement2557 mm
Poids à vide1598 kg
Poids Total en Charge2015 kg
Coffre310 litres
Cx0,32
Motorisation électrique
Transmissiontraction avant
Batterie50 kWh (46,3 kWh nets)
Chargeur embarqué7,4 kW (11 kW option)
Borne rapide acceptée50 ou 100 kW
Performances
Modeéconormalsport
Puissance60 kW80 kW100 kW
Couple180 Nm220 Nm260 Nm
0-100 kmh--9,1 sec
V-max150 km/h (bridée)
Puissance fiscale4CV

 # Opel   # Allemagne   # segment B SUV   # électrique 

Reproduction interdite (copyright)
Mais vous pouvez en revanche PARTAGER sans modération :
logo facebook logo email logo linkedin logo twitter
Sites officiels :

sponsor 1
sponsor 2
sponsor 3
sponsor 4