Votre page se charge...

gif

Merci de patienter!

photo

Vous êtes ici: accueil > marques > Allemagne drapeau > Porsche >

Publié par le 11 avril 2020

La Porsche Carrera GT (type 980) d’Abdul Cadjee et Paul Walker

Photos service presse Porsche Stuttgart et photos Réunion (non libres de droits)
Cliquez sur les photos pour les agrandir

photo manquante
La Porsche Carrera GT (type 980) exposée à Saint-Denis en 2005
photo manquante
Abdul Cadjee, un véritable passionné de voitures

Monsieur Abdul Cadjee n’a pas seulement été l’heureux propriétaire d’une Ferrari Enzo , il a également la chance d’avoir possédé une des 1270 exemplaires de Carrera GT (Type 980) que Porsche a produit entre 2003 et 2006 ! Les Réunionnais ont pu admirer les deux supercars, réunies lors du Salon Auto Moto organisé au Parc des Expositions de Saint-Denis du 30 septembre au 9 octobre 2005. La Porsche a également été exposée à Saint-Pierre (rue des Bons Enfants, à l’occasion de la fête des pères) et dans le hall de l’immeuble Cadjee au Chaudron (Saint-Denis).

photo manquante
Le moteur de la 980 n’est pas «arrière» comme sur une 911 mais «central arrière»
photo manquante

En 2004, la Carrera GT (type 980) était ni plus ni moins que la plus puissante voiture de série jamais commercialisée par Porsche, et la plus proche d’une voiture de course d’endurance. Porsche a en effet remporté les 24H du Mans en 1996 et 1997 et souhaitait sortir une voiture qui symbolise cette performance. La type 980 est ainsi la toute première voiture de série avec une coque en matériau composite renforcé de fibre de carbone, habillée de panneaux de carrosserie en carbone.

Pour encore gagner du poids, les sièges baquets sont en fibre d’aramide (kevlar), les roues en magnésium forgé à écrou central, etc. La voiture pèse ainsi 1380 kg, soit le poids d’une Golf et cela malgré la présence du V10 placé longitudinalement dans le dos du pilote (exactement comme sur une Formule 1).

photo manquante
Berceau moteur en carbone boulonné sur la coque, suspension à basculeurs
photo manquante
Aileron rétractable et feux à leds

Ce moteur a été développé initialement par Porsche pour les courses d’endurance comme les 24 heures du Mans. Il était produit dans l’usine-mère de Stuttgart-Zuffenhausen. Les cylindres forment un V de 68°. 4 soupapes par cylindre, bielles en titane. C’est un moteur à carter sec, c’est-à-dire que le carter d’huile n’est pas sous le vilebrequin mais séparé, ce qui permet de placer le moteur plus bas.

Si Porsche n’a jamais utilisé ce moteur en compétition, c’est parce qu’entretemps la réglementation de la FIA a changé et autorisé les turbos. Porsche a donc très légèrement modifié son V10 atmosphérique pour qu’il soit utilisable sur route, en portant notamment sa cylindrée de 5,5 à 5,7 litres (un poil plus de souplesse).

photo manquante
V10 à 68° dérivé des 24H du Mans
photo manquante
Écrou central bleu à droite et rouge à gauche car sens de serrage différent

Sans turbo donc, le moteur développe 612 ch (450 kW), permettant le 0-200 km/h en moins de 10 secondes (9,9 pour être précis) et d’atteindre les 330 km/h en vitesse de pointe. Une des caractéristiques du moteur est d’avoir sa puissance maxi à 8000 tr/minute, ce qui garantie une sonorité de Formule 1.

Le freinage fait appel à des disques de 380 mm de diamètres, à l’avant comme à l’arrière, en céramique (Porsche Ceramic Composite Brakes) comme le confirme les étriers peints en jaune. Ces disques sont non seulement 50% moins lourds que des disques en acier mais ils chauffent moins et ne faiblissent pas lorsqu’ils sont fortement sollicités.

Vidéo officielle Porshe

photo manquante
Le levier de vitesses tombe sous la main
photo manquante
Boîte manuelle 6, pommeau en bois

Comme le moteur était initialement destiné aux 24 Heures du Mans, la voiture a conservé des caractéristiques qui ne la destinent pas au premier venu: boite manuelle à 6 rapports, pure propulsion, embrayage céramique à très faible course. Cela n’a pas empêché notre confrère Horst Von Saurna (rédacteur en chef du magazine allemand Sport Auto) d’établir le 24 septembre 2004 un nouveau record du Nürburring (voitures de série), en bouclant les 22,6 km en 7’32" minutes. L’ancien record était de 7’52".

photo manquante
Paul Walker photographié le 19 mars 2009 © Andre Luis
photo manquante
Le concept-car avait un écran digital (oui, en 2002) mais la version commercialisée a des compteurs ronds classiques

Sans doute que Paul Walker savait lui aussi piloter sa 980 (une rouge, modèle 2005, immatriculée 7CY590). Hélas, ce jour-là, le samedi 30 novembre 2013, à Santa-Clarita (banlieue de Los Angeles), c’est son ami Roger Rodas qui était au volant. Il roulait vite, mais pas très vite si on tient compte du potentiel de la voiture. Concrètement, l’enquête a estimé qu’il roulait à 160 km/h, en ligne droite, lorsqu’il a perdu le contrôle du véhicule et percuté un arbre. Toutes les aides à la conduite (antipatinage ASC, différentiel électronique ABD, etc. ) ne peuvent empêcher une faute de pilotage.

photo manquante
Deux grilles en acier inoxydable recouvrent le moteur
photo manquante
Toit amovible Targa

La type 980 est intrinsèquement un monstre mécanique mais cet accident l’a hissée au rang d’icône, comme avant elle la Porsche 550, dans laquelle James Dean a perdu la vie. Avec seulement 1270 exemplaires assemblés (dans la même usine que le Cayenne, sur le site de Leipzig), la 980 est une voiture rare et les prix sont élevés.

photo manquante
Un air de 911 mais plus large et basse
photo manquante
Larges écopes pour refroidir le moteur

Sans oublier que c’est une vraie voiture de circuit, avec un entretien qui coûte cher: avec 612 chevaux et 590 Nm de couple à gérer, l’embrayage (céramique) est mis à rude épreuve et son remplacement coûte 20.000€, de même que les Michelin (3000€). Et si vous voulez rouler sur la route avec, sachez que c’est une 58 chevaux fiscaux et qu’elle émet 429 grammes de CO2 au km!

En fait, pour l’anecdote, Abdul Cadjee avait à l’époque la carte Porsche pour La Réunion et, connaissant sa passion pour les belles voitures, le constructeur allemand lui avait automatiquement réservé un exemplaire, sans même lui demander. Comme le dit souvent Abdul Cadjee, «Il faut savoir prendre des décisions rapides». Il a donc accepté le privilège d’acquérir un des 1270 exemplaires de cette voiture exceptionnelle. Ensuite, comme pour sa Ferrari Enzo , Monsieur Cadjee a depuis revendue sa GT, avec on pense un petit bénéfice au passage: elle coûtait en effet 400.000 € lors de sa sortie en 2004, sa côte dépasse aujourd’hui les 800.000 € !

Porsche Carrera GT (type 980)
Longueur4 613 mm
Largeur1 920 mm
Hauteur1 166 mm
Empattement2 730 mm
Voie avant1 612 mm
Voie arrière1 587 mm
Cx0,39
Coffre76 litres
Réservoir92 litres
Poids à vide1 380 kg
Poids total en charge1 600 kg
Moteur V10 DOHC 40 soupapes
Alésage98 mm
Course76 mm
Cylindrée5 733 cm3
Taux compression12:1
GestionBosh Motronic
Puissance612 ch (450 kW)
à 8000 tr/min
Couple590 Nm
CO2429 gr/km
Freinage
Disques avant380mm ceramic
Étriers avant6 pistons
Disques arrière380 mm ceramic
Roues
Jante avant9,5x19
Pneu avant265/35 ZR 19
Jante arrière12,5x20
Pneu arrière335/30 ZR 20
Performance
V-max330 km/h
0–100 km/h3,9 s
0–200 km/h9,9 s
0–300 km/h34,2 s
400 m DA11.3 s
1000 m DA20.0 s

 # Porsche   # supercars   # Allemagne 

Pour partager : logo facebook logo email logo linkedin logo twitter
Sites officiels :
Publicité sponsor 3 sponsor 4